ANCOTIL

 



ANCOTIL 2,5 g / 250 ml Solution pour pefusion

Présentation : 4 Flacons pour pefusion de 250 ml
Distributeur ou fabriquant : STERIPHARMA
Composition : Flucytosine
PPM : 533.80 Dh

ANCOTIL 500 mg Comprimé

Présentation : Boîte de 100
Distributeur ou fabriquant : STERIPHARMA
Composition : Flucytosine
 

 

Sommaire
  • Indications
  • Posologie
  • Contre indications
  • Effets indésirables
  • Précautions et autres informations

Indications

Mycoses systémiques sévères à germes sensibles, en alternative ou en relais de la voie parentérale notamment : les candidoses, les cryptococcoses, les chromomycoses et certaines formes d'aspergilloses.
Association à un autre antifongique :
Il est indispensable d'utiliser la flucytosine en association pour éviter au maximum la sélection de mutants résistants, notamment dans le traitement des candidoses et des cryptococcoses.
L'association avec l'amphotéricine B est souvent synergique et jamais antagoniste.

Posologie ANCOTIL 500 mg Comprimé Boîte de 1 Tube de 100

VOIE ORALE.
Les posologies varient de 100 à 200 mg/kg par jour selon la nature de l'infection, sa localisation et la sensibilité de l'agent responsable.
La posologie journalière doit être fractionnée en 3 ou 4 prises orales.
UTILISATION CHEZ LES INSUFFISANTS RENAUX :
Les doses seront administrées à de plus larges intervalles selon le schéma posologique suivant :
- clairance de la créatinine > = 40 ml/min : 25 à 50 mg/kg/prise toutes les 6 heures.
- 20 ml/min < = clairance de la créatinine < 40 ml/min : 25 à 50 mg/kg/prise toutes les 12 heures.
- 10 ml/min < = clairance de la créatinine < 20 ml/min : 25 à 50 mg/kg/prise toutes les 24 heures.
- clairance de la créatinine < 10 ml/min : dose unique de 25 mg/kg puis contrôle plasmatique 12 heures après la dose initiale, avant de renouveler la dose.
MALADES EN DIALYSE :
La flucytosine étant dialysable, la dose de ce médicament doit être renouvelée après chaque séance d'épuration.
ASSOCIATIONS AVEC D'AUTRES ANTIFONGIQUES :
L'association flucytosine-amphotéricine B est synergique : elle permet parfois de réduire la posologie et de diminuer le risque d'apparition de résistances secondaires à la flucytosine.
Il ne semble pas y avoir d'antagonisme avec les dérivés imidazolés.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Ce médicament est contre-indiqué en cas d'hypersensibilité à l'un des constituants.
DECONSEILLE :
- Grossesse : les études effectuées chez l'animal ont mis en évidence un effet tératogène de la flucytosine. Il n'existe pas actuellement de données en nombre suffisant pour évaluer un éventuel effet malformatif ou foetotoxique de la flucytosine lorsqu'elle est administrée pendant la grossesse. En conséquence, l'utilisation de ce médicament est déconseillée pendant la grossesse. Cet élément ne constitue pas l'argument systématique pour conseiller une interruption de grossesse mais conduit à une attitude de prudence et à une surveillance prénatale orientée.
- Allaitement : il n'existe pas de données concernant le passage dans le lait maternel. Toutefois, en cas de prescription de ce médicament, l'allaitement est à éviter en raison de l'absorption digestive importante de la flucytosine.

Effets indésirables Ancotil

- Troubles digestifs à type de nausées, diarrhées, plus rarement vomissements.
- Troubles hématologiques : (leucopénie, thrombopénie), le plus souvent modérés et transitoires et plus fréquents en cas d'insuffisance rénale ou lorsque les taux sériques de flucytosine sont supérieurs à 100 µg/ml. Des atteintes plus sévères (aplasies, agranulocytoses) éventuellement irréversibles et pouvant exceptionnellement conduire au décès ont parfois été observées, le plus souvent chez des malades soumis, par ailleurs, à un traitement ayant une toxicité médullaire.
- Atteintes hépatiques : une élévation du taux des transaminases (ASAT, ALAT), des phosphatases alcalines, régressive à l'arrêt du traitement ainsi que de rares hépatites aiguës ont parfois été observées.
- Exceptionnels troubles cardiaques habituellement d'allure ischémique.
- Manifestations allergiques : rares cas de rash cutanés et exceptionnels cas de syndrome de Lyell.
 

Précautions d'emploi

- Le traitement par ce médicament sera entrepris après identification de la souche et évaluation de sa sensibilité vis-à-vis de la flucytosine, étant donné de possibles résistances primaires. Il sera poursuivi sous surveillance médicale régulière.
- Les comprimés d'Ancotil ne sont pas adaptés aux enfants de moins de 6 ans, qui ont souvent du mal à les avaler compte tenu de leur taille. Dans ce cas, il est possible de broyer les comprimés afin d'en faciliter l'administration.
- En cas d'insuffisance rénale, la posologie sera adaptée à la clairance de la créatinine (voir posologie).
- 65 à 75% d'Ancotil présent dans l'organisme sont éliminés par hémodialyse. Par conséquent, chez les malades dialysés, l'administration de ce médicament doit être renouvelée après chaque dialyse ou épuration.
- Il est recommandé de pratiquer un hémogramme et un bilan hépatique (ALAT, ASAT, phosphatases alcalines) : surveillance régulière notamment en début de traitement.
- L'élimination de ce médicament étant exclusivement rénale, il est nécessaire, en cas d'insuffisance rénale ou d'association avec un médicament néphrotoxique susceptible de modifier la fonction rénale, de contrôler régulièrement la clairance de la créatinine et d'adapter la posologie en fonction de cette clairance (voir posologie).

Interactions avec d'autres médicaments

ASSOCIATION NECESSITANT DES PRECAUTIONS D'EMPLOI :
Zidovudine : augmentation de la toxicité hématologique (addition d'effets de toxicité médullaire).
Contrôle plus fréquent de l'hémogramme.
En cas d'association à un médicament ayant une toxicité médullaire ou rénale, une surveillance plus fréquente de l'hémogramme est recommandée pendant toute la durée du traitement, compte tenu du risque majoré d'atteinte hématologique (voir effets indésirables).
Influence des tests diagnostiques : la flucytosine peut interférer dans le dosage enzymatique (en 2 étapes) de la créatinine en provoquant une élévation artificielle des valeurs observées.

Grossesse et allaitement

Grossesse :
Les études effectuées chez l'animal ont mis en évidence un effet tératogène de la flucytosine.
Il n'existe pas actuellement de données en nombre suffisant pour évaluer un éventuel effet malformatif ou foetotoxique de la flucytosine lorsqu'elle est administrée pendant la grossesse.
En conséquence, l'utilisation de ce médicament est déconseillée pendant la grossesse. Cet élément ne constitue pas l'argument systématique pour conseiller une interruption de grossesse mais conduit à une attitude de prudence et à une surveillance prénatale orientée.
Allaitement :
Il n'existe pas de données concernant le passage dans le lait maternel. Toutefois, en cas de prescription de ce médicament, l'allaitement est à éviter en raison de l'absorption digestive importante de la flucytosine.

Comment ça marche ?

ABSORPTION :
Administré par voie orale, ce traitement est résorbé à 90% par le tractus digestif et produit les mêmes concentrations que celles observées après une perfusion IV de courte durée avec une dose identique. Après administration IV unique, les concentrations sériques maximales sont approximativement équivalentes, en microgramme/ml, à la dose administrée en mg/kg.
DISTRIBUTION :
Le volume de distribution est compris entre 0,5 et 1 L/kg. Ce médicament diffuse à tout l'organisme, y compris dans le LCR, en se fixant très peu (< 5%) aux protéines plasmatiques.
Les concentrations urinaires de ce médicament sont toujours supérieures aux concentrations plasmatiques, chez les patients ayant une fonction rénale normale.
METABOLISME :
Plus de 90% de la dose de flucytosine est retrouvé sous forme inchangée dans les urines.
La flucytosine est métabolisée (probablement par des bactéries intestinales) en 5-fluorouracil (5-FU).
Le rapport des concentrations plasmatiques de 5-FU/5-FC est faible.
ELIMINATION :
- La demi-vie plasmatique est de 3 à 6 heures. L'élimination est rapide par voie rénale, par filtration glomérulaire essentiellement, sous forme inchangée. Chez les insuffisants rénaux, la demi-vie plasmatique est prolongée ; il est donc nécessaire d'adapter la posologie en fonction de la clairance de la créatinine (voir posologie).
- La flucytosine est dialysable.
 

 


Voir Aussi :

En un seul Click, accédez à toutes les professions de santé :

 

 

 

Ajouter un commentaire