ARIMIDEX

 



ARIMIDEX 1 mg , Comprimé pelliculé

Présentation : Boîte de 28
Distributeur ou fabriquant : MAPHAR
Composition : Anastrozole
PPM : 2037.80 Dh

 

 
Sommaire
  • Indications
  • Posologie
  • Contre indications
  • Effets indésirables
  • Précautions et autres informations

Indications

Traitement du cancer du sein avancé chez la femme ménopausée. L'efficacité de l'anastrozole n'a pas été démontrée chez des patientes ayant des récepteurs oestrogéniques négatifs, sauf si une réponse clinique positive au tamoxifène a été préalablement observée.


Posologie ANASTROZOLE 1 mg

Adultes y compris les personnes âgées :

Un comprimé pelliculé (1 mg) à prendre par voie orale une fois par jour.

Enfants : Utilisation non recommandée chez l'enfant.

Insuffisance rénale : Aucune adaptation posologique n'est recommandée chez les patientes présentant une insuffisance rénale légère ou modérée.

Insuffisance hépatique : Aucune adaptation posologique n'est recommandée chez les patientes présentant une insuffisance hépatique légère.



Contre indications

L'anastrozole est contre-indiqué chez :

• les femmes pré-ménopausées ;

• les femmes enceintes ou qui allaitent ;

• les patientes souffrant d'une insuffisance rénale grave (clairance de la créatinine inférieure à 20 ml/min) ;

• les patientes souffrant d'une maladie hépatique modérée ou grave ;

• les patientes présentant une hypersensibilité à l'anastrozole ou à l'un des excipients énumérés dans la rubrique Composition.

Une oestrogénothérapie ne devra pas être administrée conjointement avec l'anastrozole car elle risquerait d'annuler l'action pharmacologique de la substance active.

Thérapie concurrente au tamoxifène (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).



Effets indésirables Anastrozole

Organe/Système

Fréquence

Effet indésirable

Métabolisme et Nutrition

Fréquents (≥1% et <10%)

Anorexie, principalement de nature légère.

Hypercholestérolémie, principalement de nature légère ou modérée.

Système nerveux

Très fréquents (≥10%)

Céphalées, principalement de nature légère ou modérée.

 

Fréquents (≥1% et <10%)

Somnolence, principalement de nature légère ou modérée.

Syndrome du canal carpien.

Système vasculaire

Très fréquents (≥10%)

Bouffées de chaleur, principalement de nature légère ou modérée.

Troubles gastro-intestinaux

Très fréquents (≥10%)

Nausées, principalement de nature légère ou modérée

 

Fréquents (≥1% et <10%)

Diarrhée, principalement de nature légère ou modérée.

Vomissements, principalement de nature légère ou modérée.

Troubles hépatobiliaires

Fréquents (≥1% et <10%)

Augmentation de la phosphatase alcaline, de l'alanine aminotransférase et de l'aspartate aminotransférase.

 

Rares (≥0.1% et < 1%)

Elévation des Gamma-GT et de la bilirubine.

Hépatite.

Peau et tissu sous-cutané

Très fréquents (≥10%)

Eruption cutanée, principalement de nature légère ou modérée.

 

Fréquents (≥1% et <10%)

Perte diffuse des cheveux (alopécie), principalement de nature légère ou modérée.

Réactions allergiques.

 

Rares (≥0.1% et < 1%)

Urticaire.

 

Très rares (<0.1%)

Erythème polymorphe.

Réactions anaphylactiques

 

Inconnue

Syndrome de Stevens-Johnson.

Angioedème**.

Appareil musculo-squelettique, tissus conjonctif et os

Très fréquents (≥10%)

Douleurs/raideurs articulaires, principalement de nature légère ou modérée.

Arthrite.

 

Fréquents (≥1% et <10%)

Douleur osseuse.

 

Rares (≥0.1% et < 1%)

Doigt à ressort.

Système reproductif et sein

Fréquents (≥1% et <10%)

Sécheresse vaginale, principalement de nature légère ou modérée.

Saignement vaginal, principalement de nature légère ou modérée*.

Général

Très fréquents (≥10%)

Asthénie, principalement de nature légère ou modérée.

* De rares cas de saignements vaginaux ont été signalés, principalement chez les patientes atteintes d'un cancer mammaire avancé, pendant les premières semaines de traitement et après remplacement d'un traitement hormonal préexistant par un traitement à l'anastrozole. Si la perte de sang persiste, un examen plus approfondi doit être envisagé.

** Ne peut être estimé avec les données actuelles

Comme l'anastrozole réduit la circulation des taux d'oestrogènes, il pourra causer une réduction de la densité minérale osseuse et augmenter ainsi le risque de fracture chez certaines patientes (voir section Mises en garde et précautions d'emploi).

Du fait des actions pharmacologiques de l'anastrozole, des bouffées de chaleur, une sécheresse vaginale et une perte diffuse des cheveux pourront être observées. Pendant l'utilisation de l'anastrozole, des troubles gastro-intestinaux (anorexie, nausée, vomissement et diarrhée), une asthénie, des douleurs / raideurs articulaires, une somnolence, des céphalées et des éruptions cutanées légères pourront être signalés, y compris des formes rares de troubles cutanéo-muqueux, comme l'érythème polymorphe et le syndrome de Stevens-Johnson.

Le tableau ci-dessous présente la fréquence des effets indesirables susmentionnés observée dans le cadre de l'étude ATAC indépendamment de la causalité, chez les patientes suivant un traitement d'essai et jusqu'à 14 jours après l'arrêt du traitement d'essai.

 

Effets indésirables

Anastrozole
(N=3092)

Tamoxifène
(N=3094)

Bouffées de chaleur

1104 (35,7%)

1264 (40,9%)

Douleur / raideur articulaire

1100 (35,6%)

911 (29,4%)

Troubles de l'humeur

597 (19,3%)

554 (17,9%)

Fatigue / asthénie

575 (18,6%)

544 (17,6%)

Nausée et vomissement

393 (12,7%)

384 (12,4%)

Fractures

315 (10,2%)

209 (6,8%)

Fractures de la colonne vertébrale, de la hanche ou du poignet / radius

133 (4,3%)

91 (2,9%)

Fractures du poignet / radius

67 (2,2%)

50 (1,6%)

Fractures de la colonne vertébrale

43 (1,4%)

22 (0,7%)

Fractures de la hanche

28 (0,9%)

26 (0,8%)

Cataractes

182 (5,9%)

213 (6,9%)

Saignement vaginal

167 (5,4%)

317 (10,2%)

Cardiopathie ischémique

127 (4,1%)

104 (3,4%)

Angine de poitrine

71 (2,3%)

51 (1,6%)

Infarctus du myocarde

37 (1,2%)

34 (1,1%)

Troubles des artères coronaires

25 (0,8%)

23 (0,7%)

Ischémie myocardique

22 (0,7%)

14 (0,5%)

Pertes vaginales

109 (3,5%)

408 (13,2%)

Cas de thromboembolie veineuse

87 (2,8%)

140 (4,5%)

Cas de thromboembolie veineuse profonde y compris embolie pulmonaire

48 (1,6%)

74 (2,4%)

Troubles cérébro-vasculaires ischémiques

62 (2,0%)

88 (2,8%)

Cancer de l'endomètre

4 (0,2%)

13 (0,6%)

Des fréquences de fracture de 22 pour 1000 patiente-années et 15 pour 1000 patiente-années ont été observées pour les groupes d'anastrozole et du tamoxifène, respectivement, après un suivi de 68 mois en moyenne.

La fréquence de fracture observée avec l'anastrozole est similaire à la fourchette signalée dans les populations ménopausées du même âge. Il n'a pas été déterminé si les fréquences de fracture et d'ostéoporose observées dans le cadre de l'étude ATAC chez des patientes suivant un traitement à l'anastrozole reflètent un effet protecteur du tamoxifène, un effet spécifique de l'anastrozole ou les deux.

L'incidence de l'ostéoporose s'élevait à 10,5% chez les patientes traitées à l'anastrozole et à 7,3% chez les patientes traitées au tamoxifène.

 

Précautions d'emploi

L'efficacité et la sécurité d'emploi n'ayant pas été démontrées chez les enfants, il n'est pas recommandé d'utiliser Anastrozole Arrow dans cette population (voir rubriquePropriétés pharmacodynamiques).

Anastrozole Arrow ne doit pas être utilisé chez les garçons présentant un déficit en hormone de croissance, et traités par hormone de croissance. Lors de l'essai clinique unique, l'efficacité et la sécurité d'emploi n'ont pas été démontrées dans cette population (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques). L'anastrozole réduisant les taux d'oestradiol, Anastrozole Arrow ne doit pas être utilisé chez les filles présentant un déficit en hormone de croissance, et traitées par hormone de croissance. Aucune donnée de sécurité à long terme n'est disponible chez les enfants et les adolescents.

Le début de la ménopause doit être confirmé sur le plan biochimique si le statut hormonal de la patiente ne peut pas être établi par des méthodes cliniques.

Il n'existe aucune donnée confirmant la sécurité d'utilisation de l'anastrozole chez les patientes souffrant d'une insuffisance hépatique modérée ou sévère, ou chez les patientes souffrant d'une insuffisance sévère de la fonction rénale (clairance de la créatinine inférieure à 20 ml/min).

Pour les femmes atteintes d'ostéoporose ou pour les sujets à risques, la densité minérale osseuse devra être évaluée formellement par ostéodensitométrie (ex : analyse DEXA) au début du traitement et à intervalles réguliers par la suite. Le traitement ou la prophylaxie de l'ostéoporose devra être initié(e) le cas échéant et attentivement surveillée.

Il n'existe aucune donnée disponible pour l'utilisation de l'anastrozole avec des analogues de LHRH ; dès lors, cette association est uniquement limitée à une utilisation dans le cadre d'études cliniques.

Comme l'anastrozole réduit le taux d'oestrogènes circulants, il peut entraîner une diminution de la densité minérale osseuse. L'utilisation de bisphosphonates peut arrêter la perte de densité minérale osseuse causée par l'anastrozole chez la femme ménopausée et peut donc être envisagée.

Ce produit contient du lactose. Les patientes souffrant de troubles héréditaires rares d'intolérance au galactose, de déficience en Lapp lactase ou de malabsorption du glucose-galactose ne doivent pas prendre ce médicament.



Interactions avec d'autres médicaments

Les études cliniques d'interaction conduites avec l'antipyrine et la cimétidine indiquent qu'il est peu probable que l'administration concomitante d'Anastrozole Arrow et d'autres médicaments entraîne des interactions médicamenteuses cliniquement significatives ayant pour origine le cytochrome P450.

Les données de sécurité clinique n'ont pas mis en évidence d'interactions cliniquement significatives chez les patients traités par l'anastrozole et recevant d'autres médicaments de prescription courante. Il n'a pas été observé d'interactions cliniquement significatives avec les bisphosphonates (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques)

Le tamoxifène ne devra pas être administré conjointement avec l'anastrozole, car cela peut diminuer son action pharmacologique (voir rubrique Contre-indications).

Une oestrogénothérapie ne devra pas être administrée en concomitance avec Anastrozole Arrow, les oestrogènes s'opposant à l'action pharmacologique de l'anastrozole.



Grossesse et allaitement

L'anastrozole est contre-indiqué chez les femmes enceintes et qui allaitent (section Contre-indications).



Effet sur la conduite de véhicules

Il est peu probable que l'anastrozole affecte l'aptitude des patientes à conduire des véhicules ou à utiliser des machines. Toutefois, des cas d'asthénie et de somnolence ont été rapportés suite à l'utilisation d'anastrozole, aussi la prudence est de rigueur lorsque de tels symptômes se présentent.



Comment ça marche ?

L'absorption d'anastrozole, substance active d'Anastrozole Arrow est rapide. Les concentrations plasmatiques maximales apparaissent habituellement dans les deux heures suivant l'administration si le médicament est pris à jeun.

L'anastrozole est éliminé lentement avec une demi-vie d'élimination plasmatique de 40-50 heures. L'alimentation cause une légère diminution de la vitesse d'absorption sans influer sur l'ampleur de celle ci. Cette légère variation observée dans la vitesse d'absorption ne devrait pas produire un effet cliniquement significatif sur les concentrations plasmatiques d'équilibre dans le cadre d'une prise quotidienne unique d'Anastrozole Arrow.

Après 7 doses quotidiennes, les concentrations plasmatiques d'anastrozole obtenues correspondent à 90 - 95 % des concentrations d''équilibre.

Rien n'indique que les paramètres pharmacocinétiques caractérisant l'anastrozole soient dépendants du temps ou de la dose.

La pharmacocinétique de l'anastrozole est indépendante de l'âge des femmes ménopausées.

Chez les garçons ayant une gynécomastie pubertaire, l'anastrozole a été rapidement absorbé, largement distribué et a été lentement éliminé avec une demi-vie approximative de 2 jours. La clairance de l'anastrozole est plus faible chez les filles que chez les garçons alors que l'exposition est plus élevée. L'anastrozole chez les filles a été largement distribué et éliminé lentement, avec une demi-vie approximative de 0.8 jours.

L'anastrozole est lié à 40 % aux protéines plasmatiques.

L'anastrozole est largement métabolisé chez la femme ménopausée, avec moins de 10 % de la dose excrétée dans les urines sous forme inchangée dans les 72 heures suivant l'administration.

Le métabolisme de l'anastrozole se produit par N-déalkylation, hydroxylation et glucuronisation. Les métabolites sont excrétés essentiellement dans l'urine.

Le triazole, un métabolite majeur de l'anastrozole dans le plasma, n'inhibe pas le complexe enzymatique de l'aromatase.

La clairance orale apparente chez des volontaires souffrant d'une cirrhose hépatique ou d'une insuffisance rénale stabilisée est restée dans les limites de celle observée chez des volontaires sains.

 

 
 

 


Voir Aussi :

En un seul Click, accédez à toutes les professions de santé :

 

 

 

Ajouter un commentaire

 
×