BRONCHATHIOL

 

 

 

BRONCHATHIOL ADULTE 5 % Sirop

Présentation : Flaccon de 150 ml
Distributeur ou fabriquant : BOTTU S.A.
Composition : Carbocistéine
PPM : 31.20 Dh

BRONCHATHIOL ENFANT-NOURRISSON 2 % Sirop

Présentation : Flaccon de 125 ml
Distributeur ou fabriquant : BOTTU S.A.
Composition : Carbocistéine
PPM : 18.65 Dh

 

 
Sommaire
  • Indications
  • Posologie
  • Contre indications
  • Effets indésirables
  • Précautions et autres informations

Indications

Traitement des troubles de la sécrétion bronchique, notamment au cours des affections bronchiques aiguës :bronchite aiguë et épisode aigu des bronchopneumopathies chroniques. 

Posologie CARBOCISTEINE Adulte 5 % Sirop Flacon (+ cuillère-mesure de 5 ml) de 300 ml

RESERVE A L'ADULTE (plus de 15 ans).
Voie orale.
750 mg par jour, 3 fois par jour, soit 3 cuillères-mesure 3 fois par jour. 

Contre indications

- Ce médicament ne doit pas être utilisé en cas d'antécédent d'hypersensibilité à l'un des constituants (notamment au parahydroxybenzoate de méthyle).
- En raison de la présence de saccharose, ce médicament ne doit pas être utilisé en cas d'intolérance au fructose, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en sucrase-isomaltase (maladies métaboliques rares). 

Effets indésirables Carbocisteine  Adulte

Possibilité de phénomènes d'intolérance digestive (gastralgies, nausées, diarrhées). Il est alors conseillé de réduire la dose. 
 

Précautions d'emploi

MISES EN GARDE :
- Les toux productives, qui représentent un élément fondamental de la défense bronchopulmonaire, sont à respecter.
- En raison de la présence de saccharose, ce médicament ne doit pas être utilisé en cas d'intolérance au fructose, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en sucrase-isomaltase (maladies métaboliques rares).
- L'association de mucomodificateurs bronchiques avec des antitussifs et/ou des substances asséchant les sécrétions (atropiniques) est irrationnelle.
PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- Réservé à l'adulte.
- La prudence est recommandée chez les sujets atteints d'ulcères gastroduodénaux.
- En cas de régime sans sel ou hyposodé, tenir compte de l'apport en sodium (0,1 g par cuillère à soupe).
- En cas de diabète ou de régime hypoglucidique, tenir compte de l'apport en saccharose (6 g par cuillère à soupe).
- Grossesse : les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène. En l'absence d'effet tératogène chez l'animal, un effet malformatif dans l'espèce humaine n'est pas attendu. En effet, à ce jour les substances responsables de malformations dans l'espèce humaine se sont révélées tératogènes chez l'animal au cours d'études bien conduites sur deux espèces. En clinique aucun effet malformatif ou foetotoxique n'est apparu à ce jour. Toutefois, le suivi de grossesses exposées à la carbocistéine est insuffisant pour exclure tout risque. En conséquence, l'utilisation de la carbocistéine ne doit être envisagée au cours de la grossesse que si nécessaire.



Grossesse et allaitement

Grossesse :
Les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène. En l'absence d'effet tératogène chez l'animal, un effet malformatif dans l'espèce humaine n'est pas attendu.
En effet, à ce jour les substances responsables de malformations dans l'espèce humaine se sont révélées tératogènes chez l'animal au cours d'études bien conduites sur deux espèces.
En clinique aucun effet malformatif ou foetotoxique n'est apparu à ce jour. Toutefois, le suivi de grossesses exposées à la carbocistéine est insuffisant pour exclure tout risque.
En conséquence, l'utilisation de la carbocistéine ne doit être envisagée au cours de la grossesse que si nécessaire.
Allaitement :
Il n'existe pas de données concernant le passage de la carbocistéine dans le lait maternel.
Cependant, compte tenu de sa faible toxicité, les risques potentiels pour l'enfant apparaissent négligeables en cas de traitement par ce médicament. En conséquence, l'allaitement est possible.

Comment ça marche ?

La carbocistéine après administration par voie orale est rapidement résorbée ; le pic de concentration plasmatique est atteint en 2 heures.
La biodisponibilité est faible, inférieure à 10% de la dose administrée, vraisemblablement par métabolisme intraluminal et effet de premier passage hépatique important.
La demi-vie d'élimination est d'environ 2 heures. L'élimination de la carbocistéine et de ses métabolites se fait essentiellement par le rein. 
 
 

 


  Voir Aussi :  

En un seul Click, accédez à toutes les professions de santé :

 

 

 

Ajouter un commentaire

 
×