BUPIVACAINE AGUETTANT

 



 

BUPIVACAINE AGUETTANT 0,25%, Solution injectable

Présentation : Boîte de 10 flacons de 20ml
Distributeur ou fabriquant : HEMOLAB-PHARMA
Composition : Bupivacaïne

BUPIVACAINE AGUETTANT 0,50%, Solution injectable

Présentation : Boîte de 10 flacons de 20ml
Distributeur ou fabriquant : HEMOLAB-PHARMA
Composition : Bupivacaïne

BUPIVACAÏNE MERCK 0,50% (100 mg/20 ml) Solution injectable

Présentation : Boîte de 10 flacons
Distributeur ou fabriquant : SYNTHEMEDIC
Composition : Bupivacaïne

BUPIVACAÏNE MERCK 20 mg/4ml Soluttion injectable par voie intrarachidienne

Présentation : Boîte de 20 flacons
Distributeur ou fabriquant : SYNTHEMEDIC
Composition : Bupivacaïne

BUPIVACAINE pour RACHIANESTHÉSIE AGUETTANT 5mg/ml, Solution injectable

Présentation : Boîte 20 ampoules de 4 ml
Distributeur ou fabriquant : HEMOLAB-PHARMA
Composition : Bupivacaïne

BUPIVACAINE pour RACHIANESTHÉSIE AGUETTANT 5mg/ml, Solution injectable

Présentation : Boîte 1 ampoule de 4 ml
Distributeur ou fabriquant : HEMOLAB-PHARMA
Composition : Bupivacaïne
PPM : 38.00 Dh

 

 

Sommaire
  • Indications
  • Posologie
  • Contre indications
  • Effets indésirables
  • Précautions et autres informations

Indications

Anesthésie rachidienne avant interventions chirurgicales relevant de ce type d'anesthésie : chirurgie des membres inférieurs, chirurgie urologique par voie endoscopique ou par voie abdominale, chirurgie gynécologique, interventions césariennes, chirurgie abdominale sous ombilicale.

Posologie BUPIVACAINE RACHIANESTHESIE AG 20 mg/4 ml Solution injectable (voie intrarachidienne) Boîte de 20 Ampoules de 4 ml

La bupivacaïne ne doit être administrée que par des anesthésistes ou des praticiens familiarisés avec son utilisation et son action, ou sous leur contrôle.
- Injection intrarachidienne d'en moyenne 3 ml (15 mg) de solution hyperbare de bupivacaïne pour rachianesthésie, en une seule fois et sans barbotage.
- La quantité injectée peut être diminuée (2 ou 2,5 ml) ou augmentée (3,5 ou 4 ml) selon la taille du sujet et surtout en fonction de la durée souhaitée d'un bloc sensitif de niveau suffisant pour l'intervention envisagée ainsi qu'en fonction de l'intensité souhaitée du bloc moteur.
- En raison de son caractère hyperbare, la distribution de bupivacaïne pour rachianesthésie dans le liquide céphalorachidien est influencée par la position du patient. Une anesthésie en selle (territoire sacré) peut être obtenue en faisant l'injection en position assise et en maintenant le patient assis pendant une dizaine de minutes. Injecté en décubitus latéral, bupivacaïne pour rachianesthésie a selon l'inclinaison donnée au rachis, une extension céphalique ou caudale. Il existe un risque d'extension cervicale du bloc en cas de mise en position de Trendelenburg prolongée (voir rubrique précautions d'emploi). 

Contre indications

Ce médicament NE DOIT JAMAIS ETRE PRESCRIT dans les cas suivants :
- sujets sensibilisés aux anesthésiques du même groupe chimique,
- sujets porphyriques,
- injection par voie intraveineuse,
- contre-indications de la rachianesthésie. 

Effets indésirables Bupivacaine Rachianesthesie AG

- Les effets indésirables sont ceux de la rachianesthésie, en particulier les céphalées, plus fréquentes chez le sujet jeune, et qui sont, pour la plupart, prévenues par l'utilisation d'aiguilles de 25 gauges.
- Une injection intraveineuse accidentelle (d'une dose modérée étant donné la contenance des ampoules) pourrait exposer au risque toxique de la bupivacaïne. On pourrait alors observer :
. Sur le plan du système nerveux central : nervosité, agitation, bâillements, tremblements, appréhension, nystagmus, logorrhée, céphalées, nausées, bourdonnements d'oreille.
. Sur le plan cardiovasculaire, dépression de l'inotropisme, hypotension artérielle.
- Ces risques potentiels nécessitent une surveillance attentive d'une éventuelle aggravation : convulsions, troubles de la conduction. 
 

Précautions d'emploi

MISES EN GARDE :
- Un surdosage ou une injection intravasculaire accidentelle peuvent provoquer des réactions toxiques.
- L'attention des sportifs sera attirée sur le fait que cette spécialité contient un principe actif pouvant induire une réaction positive des tests pratiqués lors des contrôles antidopage.
PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- L'utilisation de la bupivacaïne pour rachianesthésie nécessite :
. de s'assurer de ne pas faire l'injection en intravasculaire,
. de respecter les précautions de la rachianesthésie,
. de disposer d'un matériel complet d'anesthésie réanimation et notamment du matériel permettant le monitorage de la pression artérielle, de l'ECG (cardioscopie), et de la saturation du sang en oxygène,
. de disposer de médicaments anticonvulsivants (benzodiazépines, thiopental), de myorelaxants (benzodiazépines), d'atropine et de vasopresseurs,
. de disposer d'une voie veineuse.
- Possibilité d'extension cervicale du bloc en cas de mise trop prolongée en position de Trendelenburg.
- Grossesse : les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène mais une foetotoxicité. En clinique, l'utilisation des anesthésiques locaux au cours d'un nombre limité de grossesses n'a apparemment révélé aucun effet malformatif particulier à ce jour. Toutefois, des études complémentaires sont nécessaires pour évaluer les conséquences d'une exposition en cours de grossesse. Bradycardie, accompagnée éventuellement d'acidose foetale, cyanose, baisse transitoire des réponses neurocomportementales néonatales (atonie, réflexe de succion) ont été retrouvées, essentiellement avec la lidocaïne et la mépivacaïne. Ces effets sont d'autant plus manifestes que l'anesthésie est proche de la délivrance. En conséquences, on surveillera les fonctions vitales du nouveau-né.
- Allaitement : il est souhaitable d'interrompre transitoirement l'allaitement (une journée) en cas d'utilisation de ce médicament. 

Grossesse et allaitement

Grossesse :
Les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène mais une foetotoxicité.
En clinique, l'utilisation des anesthésiques locaux au cours d'un nombre limité de grossesses n'a apparemment révélé aucun effet malformatif particulier à ce jour. Toutefois, des études complémentaires sont nécessaires pour évaluer les conséquences d'une exposition en cours de grossesse.
Bradycardie, accompagnée éventuellement d'acidose foetale, cyanose, baisse transitoire des réponses neurocomportementales néonatales (atonie, réflexe de succion) ont été retrouvées, essentiellement avec la lidocaïne et la mépivacaïne. Ces effets sont d'autant plus manifestes que l'anesthésie est proche de la délivrance. En conséquences, on surveillera les fonctions vitales du nouveau-né.
Allaitement :
Il est souhaitable d'interrompre transitoirement l'allaitement (une journée) en cas d'utilisation de ce médicament. 

Effet sur la conduite de véhicules

Ce produit peut altérer les capacités de réactions pour la conduite de véhicules ou l'utilisation de machines. 

Comment ça marche ?

Anesthésique de longue durée d'action, la bupivacaïne fait partie du groupe des anesthésiques locaux à liaison amide.
SES CARACTERISTIQUES SONT :
. pKa de 8,1 : au pH de 7,4, 83% de la fraction libre du produit sont sous forme ionisée.
. solubilité dans les graisses élevée : coefficient de partage (n heptane/tampon pH 7,4) = 27,5.
. fixation aux protéines plasmatiques élevée = 95%.
. métabolisation presque exclusivement hépatique, par dégradation par le système mono-oxygénasique dépendant du cytochrome P450.
. élimination essentiellement sous forme de métabolites parmi lesquels la pipécolyl-xylidine et l'acide pipécolique.
- Après administration rachidienne, et compte tenu des faibles quantités administrées, les concentrations sanguines sont très faibles.
- Les concentrations plasmatiques maximales sont inférieures à 0,1 microg/ml et sont obtenues entre 60 et 120 minutes.
La concentration plasmatique veineuse à laquelle peuvent apparaître les premiers signes de toxicité neurologique et cardiaque est de 1,6 microg/ml.
METABOLISME ET ELIMINATION :
La bupivacaïne est presque exclusivement métabolisée par le foie par dégradation par le système mono-oxygénasique dépendant du cytochrome P450.
La presque totalité de la bupivacaïne injectée est éliminée sous forme de métabolites.
Environ 5 à 10% du produit sont éliminés par voie urinaire sous forme active. La demi-vie apparente d'élimination est de 3 h 30.
Il existe une diffusion placentaire : le rapport sang foetal/sang maternel est de l'ordre du tiers. 
 
 

 


  Voir Aussi :  

En un seul Click, accédez à toutes les professions de santé :

 

 

 

Ajouter un commentaire