CHIBROXINE

 



 

CHIBROXINE 0,003 , Collyre

Présentation : Flacon de5ml
Distributeur ou fabriquant : SOTHEMA
Composition : Norfloxacine
PPM : 40.40 Dh

 

 
Sommaire
  • Indications
  • Posologie
  • Contre indications
  • Effets indésirables
  • Précautions et autres informations

Indications

- Traitement antibactérien local des infections oculaires sévères (conjonctivites sévères, kératites et ulcères cornéens) dues à des germes sensibles à la norfloxacine.
- Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.


Posologie CHIBROXINE 0,3 % Collyre en solution Flacon de 5 ml

Voie locale.
En instillation oculaire.
La posologie usuelle est de 1 ou 2 gouttes 4 fois par jour dans l'oeil (ou les yeux) atteint(s). Si la sévérité de l'infection l'exige, on peut prescrire, le premier jour de traitement, 1 ou 2 gouttes de collyre toutes les 2 heures, pendant la journée.



Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
- hypersensibilité à l'un des composants de ce collyre,
- hypersensibilité aux quinolones.
DECONSEILLE :
Ce médicament ne doit généralement pas être utilisé pendant l'allaitement : la norfloxacine, administrée par voie générale, passe dans le lait maternel. Par conséquent, en l'absence de données de passage après administration par voie oculaire, il est déconseillé d'administrer ce collyre durant la période d'allaitement.


Effets indésirables Chibroxine

- Les plus fréquemment rencontrés : sensations de brûlure ou de picotement local.
- Plus rarement : hyperhémie conjonctivale, chémosis, photophobie, goût amer après l'instillation.
- Très rarement : dépôts cornéens.
- En raison de la présence de chlorure de benzalkonium, risque d'eczéma de contact, d'irritation.
 

Précautions d'emploi

- Ne pas injecter, ne pas avaler.
- Le collyre ne doit pas être employé en injection péri ou intra-oculaire.
- Une émergence de résistance ou une sélection de souches résistantes est possible, en particulier lors de traitement au long cours.
- Il peut exister une résistance croisée entre quinolones.
- Le traitement doit être interrompu dès les premiers signes d'une éruption cutanée ou de tout autre signe d'une réaction d'hypersensibilité.
- Lors de l'instillation, ne pas toucher l'oeil avec l'embout du flacon.
- Au cours du traitement, le port de lentilles de contact est déconseillé :
. en raison du risque d'absorption sur la lentille de certains composants du collyre,
. en raison de la présence de chlorure de benzalkonium.
- En cas d'administration simultanée de différents collyres, les instillations doivent être espacées d'au moins 15 minutes.
- Grossesse : compte tenu des faibles doses administrées, l'utilisation de ce collyre peut être envisagée au cours de la grossesse si besoin. Avec la norfloxacine administrée par voie systémique, les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène, et les données cliniques sont encore insuffisantes. Des atteintes articulaires ont été décrites chez des enfants traités par des quinolones, mais à ce jour, aucun cas d'arthropathie secondaire à une exposition in utero n'est rapporté.


Interactions avec d'autres médicaments

Aucune étude spécifique d'interactions médicamenteuses n'a été réalisée avec la norfloxacine collyre.



Grossesse et allaitement

Grossesse :
Compte tenu des faibles doses administrées, l'utilisation de ce collyre peut être envisagée au cours de la grossesse si besoin.
Avec la norfloxacine administrée par voie systémique, les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène, et les données cliniques sont encore insuffisantes.
Des atteintes articulaires ont été décrites chez des enfants traités par des quinolones, mais à ce jour, aucun cas d'arthropathie secondaire à une exposition in utero n'est rapporté.
Allaitement :
La norfloxacine, administrée par voie générale, passe dans le lait maternel. Par conséquent, en l'absence de données de passage après administration par voie oculaire, il est déconseillé d'administrer ce collyre durant la période d'allaitement.


Comment ça marche ?

Chez l'animal, une heure après l'administration d'une goutte de ce collyre dans le cul-de-sac conjonctival, la concentration lacrymale de ce collyre est supérieure aux CMI des principaux germes rencontrés dans les infections oculaires.
Après administration de ce collyre à dose unique ou à dose répétée, il n'a pas été possible de retrouver l'antibiotique dans le sang au cours des 3 heures qui ont suivi l'instillation.
 
 

 


Voir Aussi :

En un seul Click, accédez à toutes les professions de santé :

 

 

 

Ajouter un commentaire

 
×