CILOXAN

 



 

CILOXAN 0,003 , Collyre

Présentation : Flacon de 5ml
Distributeur ou fabriquant : SOTHEMA
Composition : Ciprofloxacine
PPM : 45.90 Dh

CILOXAN 0,003 , Pommade ophtalmique

Présentation : Tube de 3,5g
Distributeur ou fabriquant : SOTHEMA
Composition : Ciprofloxacine
PPM : 60.00 Dh

 

 
Sommaire
  • Indications
  • Posologie
  • Contre indications
  • Effets indésirables
  • Précautions et autres informations

Indications

- Adultes, adolescents (12-16 ans), enfants (2-11 ans), nourrissons et enfants en bas âge (28 jours à 23 mois) et nouveau-nés (0-27 jours).
- Traitement antibactérien local des infections oculaires sévères (conjonctivites sévères, kératites, ulcères cornéens et abcès de cornée) dues à des germes sensibles à la ciprofloxacine.
- Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.


Posologie CILOXAN 0,3 % Collyre Flacon compte-gouttes de 5 ml

Posologie :
Adultes, adolescents (12-16 ans), enfants (2-11 ans), nourrissons et enfants en bas âge (28 jours à 23 mois) et nouveau-nés (0-27 jours).
- Abcès cornéens :
L'administration doit se faire aux intervalles suivants, même pendant la nuit :
. Le premier jour, instiller 2 gouttes dans l'oeil atteint toutes les 15 minutes pendant les six premières heures puis 2 gouttes toutes les 30 minutes pendant le reste de la journée.
. Le second jour, instiller 2 gouttes dans l'oeil atteint toutes les heures.
. Du troisième au quatorzième jour, mettre 2 gouttes dans l'oeil atteint toutes les 4 heures.
Si le patient nécessite un traitement dépassant 14 jours, le schéma posologique est laissé à l'appréciation du médecin traitant.
- Conjonctivites, kératites, ulcères cornéens :
Les deux premiers jours, instiller 1 ou 2 gouttes dans le cul-de-sac conjonctival de l'oeil ou des yeux infecté(s) toutes les 2 heures pendant l'état de veille, puis 1 ou 2 gouttes toutes les 4 heures jusqu'à disparition de l'infection bactérienne.
- Les schémas posologiques peuvent être adaptés selon l'appréciation du médecin.
Mode d'administration :
Voie ophtalmique.
EN INSTILLATION OCULAIRE.


Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Ce médicament NE DOIT JAMAIS ETRE UTILISE en cas de :
- hypersensibilité à la ciprofloxacine ou à un autre médicament de la famille des quinolones,
- hypersensibilité à l'un des excipients de ce collyre,
- allaitement : l'administration de ce médicament fait contre-indiquer l'allaitement, en raison du passage des fluoroquinolones dans le lait maternel et du risque articulaire pour le nouveau-né allaité.
DECONSEILLE :
L'expérience clinique chez les enfants âgés de moins de un an, en particulier les nouveau-nés, est très limitée. En l'absence d'évaluation, l'utilisation de ce collyre est déconseillée chez les nouveau-nés ayant une conjonctivite néonatale due à Neisseria gonorrhoeae ou due à Chlamydia trachomatis. Ceux-ci doivent recevoir un traitement approprié.


Effets indésirables Ciloxan

- Sensation de brûlure, gêne oculaire, prurit, sensation de corps étranger, formation de croûtes palpébrales, de cristaux ou d'écailles, présence de précipités blancs qui disparaissent malgré la poursuite du traitement, hyperhémie conjonctivale, goût amer après instillation.
- Plus rarement :
. Sensation de piqûre cornéenne, kératite ou kératopathie en général, réactions allergiques, oedème palpébral, larmoiement, photophobie, infiltration cornéenne, baisse de la vision, réactions d'hypersensibilité.
. Nausées.
- Très rarement :
Avec les fluoroquinolones administrées localement, éruption cutanée (généralisée), épidermolyse toxique, dermatite exfoliative, syndrome de Stevens-Johnson et urticaire.
- Cas isolés :
Vision floue, diminution de l'acuité visuelle, présence de résidus de produit avec la ciprofloxacine utilisée par voie ophtalmique.
- En raison de la présence de chlorure de benzalkonium, risque d'eczéma de contact, d'irritation.
- Population pédiatrique :
La sécurité d'emploi et l'efficacité de ce collyre ont été évaluées chez 230 enfants âgés de 0 à 12 ans. Aucune réaction indésirable grave n'a été observée chez ces patients.
 

Précautions d'emploi

- Ne pas injecter, ne pas avaler.
- Le collyre ne doit pas être utilisé en injection péri- ou intra-oculaire.
- L'utilisation de ce collyre doit tenir compte d'un risque de passage rhinopharyngé pouvant contribuer à l'émergence et à la diffusion de la résistance bactérienne.
Comme toutes les présentations pharmaceutiques d'antibiotique, une utilisation prolongée peut favoriser une émergence ou une sélection de bactéries résistantes ou le développement de champignons. En cas de surinfection, un traitement approprié doit être initié.
Il peut exister une résistance croisée entre quinolones.
- Le traitement doit être interrompu dès les premiers signes d'éruption cutanée ou de toute autre réaction d'hypersensibilité.
Des réactions d'hypersensibilité graves et parfois fatales (choc anaphylactique), dont certaines survenant après l'administration de la première dose, ont été observées chez des patients traités par quinolones administrées par voie générale. Certaines réactions étaient accompagnées de collapsus cardiovasculaire, perte de connaissance, fourmillements, oedème pharyngé ou facial, dyspnée, urticaire et démangeaisons. Peu de patients seulement avaient des antécédents connus de réactions d'hypersensibilité.
- En raison de la présence de chlorure de benzalkonium, le port de lentilles de contact souples est déconseillé pendant la durée du traitement.
- Lors de l'instillation, ne pas toucher l'oeil, les paupières ou d'autres surfaces avec l'extrémité du flacon.
- L'expérience clinique chez les enfants âgés de moins de un an, en particulier les nouveau-nés, est très limitée. En l'absence d'évaluation, l'utilisation de ce collyre est déconseillée chez les nouveau-nés ayant une conjonctivite néonatale due à Neisseria gonorrhoeae ou due à Chlamydia trachomatis. Ceux-ci doivent recevoir un traitement approprié.
- Grossesse : bien que les études effectuées chez l'animal n'aient pas mis en évidence d'effet tératogène, les données cliniques sur l'utilisation de la ciprofloxacine par voie systémique sont encore insuffisantes. Des atteintes articulaires ont été décrites chez des enfants traités par des quinolones, mais à ce jour, aucun cas d'arthropathie secondaire à une exposition in utero n'est rapporté. En conséquence, l'utilisation de ce médicament ne doit être envisagée au cours de la grossesse que si nécessaire.


Interactions avec d'autres médicaments

Aucune étude spécifique d'interactions médicamenteuses n'a été réalisée avec la ciprofloxacine par voie ophtalmique.
L'efficacité d'un collyre peut être perturbée par l'instillation simultanée d'un autre collyre. En cas de traitement concomitant par un deuxième collyre, il convient d'attendre 15 minutes avant son instillation.


Grossesse et allaitement

Grossesse :
Bien que les études effectuées chez l'animal n'aient pas mis en évidence d'effet tératogène, les données cliniques sur l'utilisation de la ciprofloxacine par voie systémique sont encore insuffisantes. Des atteintes articulaires ont été décrites chez des enfants traités par des quinolones, mais à ce jour, aucun cas d'arthropathie secondaire à une exposition in utero n'est rapporté.
En conséquence, l'utilisation de ce médicament ne doit être envisagée au cours de la grossesse que si nécessaire.
Allaitement :
L'administration de ce médicament fait contre-indiquer l'allaitement, en raison du passage des fluoroquinolones dans le lait maternel et du risque articulaire pour le nouveau-né allaité.


Effet sur la conduite de véhicules

Comme lors de tout traitement susceptible d'entraîner une vision floue, il convient d'avertir de ce risque potentiel les conducteurs de véhicules et les utilisateurs de machines.
Le patient doit attendre avant de conduire un véhicule ou d'utiliser une machine, que sa vision redevienne normale.


Comment ça marche ?

Chez l'homme :
- La pénétration dans la cornée est aux alentours de 5 µg/g après 1 goutte/heure pendant 10 heures, et augmente aussi fortement avec la multiplication des doses (173 µg/g après 1 goutte toutes les 15 minutes pendant 4 heures) et avec l'abrasion de la cornée (900 µg/g).
- La cinétique dans les larmes montre un taux de 16 µg/ml 4 heures après 1 goutte de ce produit chez le volontaire sain.
- Les concentrations sériques maximales moyennes ne sont pas plus élevées (2,6 µg/ml) lors de l'administration intensive dans les ulcères de cornée que lors de l'administration à la posologie des conjonctivites (2,4 µg/ml). Ces taux correspondent au 1/1000 des taux sériques après administration d'un comprimé de ciprofloxacine à 500 mg.
- Aucune donnée pharmacocinétique n'est disponible chez l'enfant.
 

 


Voir Aussi :

En un seul Click, accédez à toutes les professions de santé :

 

 

 

Ajouter un commentaire