DESTEC

 



 

DESTEC 5MG, Compimé

Présentation : Boite de 15 comprimés
Distributeur ou fabriquant : POLYMEDIC
Composition : Desloratadine
Famille : Antihistaminique H1
PPM : 44.80 Dh

DESTEC 5MG, Compimé

Présentation : Boite de 30 comprimés
Distributeur ou fabriquant : POLYMEDIC
Composition : Desloratadine
Famille : Antihistaminique H1
PPM : 79.90 Dh

DESTEC 5MG, Compimé

Présentation : Boite de 7 comprimés
Distributeur ou fabriquant : POLYMEDIC
Composition : Desloratadine
Famille : Antihistaminique H1
PPM : 22.00 Dh

 

 
Sommaire
  • Indications
  • Posologie
  • Contre indications
  • Effets indésirables
  • Précautions et autres informations

Indications

Aerius est indiqué pour le traitement symptomatique de :
- la rhinite allergique (voir rubrique propriétés pharmacodynamiques),
- l'urticaire (voir rubrique propriétés pharmacodynamiques).


Posologie Desloratadine 5 mg Comprimé pelliculé Etui de 15

- Adultes et adolescents (12 ans et plus) : un comprimé une fois par jour, au moment ou en dehors des repas pour le soulagement des symptômes associés à la rhinite allergique (incluant les rhinites allergiques intermittente et persistante) et à l'urticaire (voir rubrique propriétés pharmacodynamiques).
- Chez les adolescents de 12 à 17 ans l'expérience de l'utilisation de la desloratadine dans les études cliniques d'efficacité est limitée (voir rubriques effets indésirables et propriétés pharmacodynamiques).
- La rhinite allergique intermittente (présence de symptômes sur une période de moins de 4 jours par semaine ou sur une période inférieure à 4 semaines) doit être prise en charge en fonction de l'évaluation des antécédents de la maladie du patient, le traitement pouvant être interrompu après disparition des symptômes, et rétabli à leur réapparition.
Dans la rhinite allergique persistante (présence de symptômes sur une période de 4 jours ou plus par semaine et pendant plus de 4 semaines), un traitement continu peut être proposé aux patients pendant les périodes d'exposition allergénique.


Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Hypersensibilité à la substance active, à l'un des excipients, ou à la loratadine.
- Les patients présentant des maladies héréditaires rares telles qu'une intolérance au galactose, une déficience en Lapp lactase ou un syndrome de malabsorption du glucose-galactose ne doivent pas prendre ce médicament.
DECONSEILLE :
- Grossesse : la desloratadine n'a pas montré d'effet tératogène lors des études effectuées chez l'animal. La sécurité d'emploi du produit pendant la grossesse n'a pas été établie. En conséquence, l'utilisation d'Aerius pendant la grossesse n'est pas recommandée.
- Allaitement : la desloratadine est excrétée dans le lait maternel, par conséquent l'utilisation d'Aerius n'est pas recommandée chez la femme qui allaite.


Effets indésirables de v Desloratadine

Lors des essais cliniques conduits dans les indications rhinite allergique et urticaire chronique idiopathique, à la dose recommandée de 5 mg par jour, des effets indésirables ont été rapportés chez 3% de patients de plus que ceux traités par le placebo. Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés avec une incidence supérieure au placebo étaient : asthénie (1,2%), sécheresse buccale (0,8%) et céphalées (0,6%). Dans une étude clinique réalisée chez 578 patients adolescents, de 12 à 17 ans, l'effet indésirable le plus fréquent était la céphalée ; elle est apparue chez 5,9% des patients traités avec de la desloratadine et chez 6,9% des patients recevant du placebo. Les autres effets indésirables ayant été très rarement rapportés depuis la commercialisation sont listés dans le tableau suivant :
- Affections psychiatriques : Hallucinations.
- Affections du système nerveux : Vertige, somnolence, insomnie, hyperactivité psychomotrice, convulsions.
- Affections cardiaques : Tachycardie, palpitations.
- Affections gastro-intestinales : Douleur abdominale, nausée, vomissement, dyspepsie, diarrhée.
- Affections hépatobiliaires : Augmentations des enzymes hépatiques, augmentation de la bilirubine, hépatite.
- Affections musculosquelettiques et systémiques : Myalgie.
- Troubles généraux : Réactions d'hypersensibilité (telles que anaphylaxie, angio-oedème, dyspnée, prurit, rash, et urticaire).
 

Précautions d'emploi

- L'efficacité et la sécurité d'Aerius comprimés n'ont pas été établies chez l'enfant de moins de 12 ans.
- Aerius doit être utilisé avec précaution en cas d'insuffisance rénale sévère (voir rubrique propriétés pharmacocinétiques).
- Les patients présentant des maladies héréditaires rares telles qu'une intolérance au galactose, une déficience en Lapp lactase ou un syndrome de malabsorption du glucose-galactose ne doivent pas prendre ce médicament.


Interactions avec d'autres médicaments

- Au cours des essais cliniques réalisés avec la desloratadine comprimés dans lesquels les patients recevaient l'érythromycine ou du kétoconazole en association, aucune interaction cliniquement significative n'a été observée (voir rubrique propriétés pharmacodynamiques).
- Au cours d'un essai de pharmacologie clinique, il n'a pas été mis en évidence de potentialisation des effets délétères de l'alcool sur les tests de performances, lors de l'association avec Aerius (voir rubrique propriétés pharmacodynamiques).


Grossesse et allaitement

Grossesse :
La desloratadine n'a pas montré d'effet tératogène lors des études effectuées chez l'animal. La sécurité d'emploi du produit pendant la grossesse n'a pas été établie. En conséquence, l'utilisation d'Aerius pendant la grossesse n'est pas recommandée.
Allaitement :
La desloratadine est excrétée dans le lait maternel, par conséquent l'utilisation d'Aerius n'est pas recommandée chez la femme qui allaite.



Effet sur la conduite de véhicules

Lors des études cliniques évaluant l'aptitude à conduire, aucun effet n'a été rapporté chez les patients recevant la desloratadine. Cependant les patients doivent être informés que, très rarement ont été rapportés des cas de somnolence susceptible d'affecter l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines.


Comment ça marche ?

- Les taux plasmatiques de desloratadine peuvent être détectés dans les 30 minutes qui suivent l'administration. La desloratadine est bien absorbée avec une concentration maximale atteinte après approximativement 3 heures ; la demi-vie de la phase terminale est approximativement de 27 heures.
Le facteur d'accumulation de la desloratadine est lié à sa demi-vie (27 heures environ) et à son rythme d'administration en une prise par jour. La biodisponibilité de la desloratadine est dose-dépendante sur un intervalle de 5 mg à 20 mg.
- Dans un essai de pharmacocinétique dans lequel les caractéristiques démographiques des patients étaient comparables à celles de la population générale susceptible de présenter une rhinite allergique saisonnière, 4% des sujets ont présenté une concentration plus élevée de desloratadine. Ce pourcentage peut varier en fonction de l'origine ethnique. La concentration maximale de desloratadine observée aux alentours de la 7ème heure était approximativement 3 fois plus élevée et la demi-vie de la phase terminale était approximativement de 89 heures. Le profil de sécurité du produit observé chez ces sujets n'était pas différent de celui de la population générale.
- La desloratadine se lie modérément (83%-87%) aux protéines plasmatiques. Après l'administration quotidienne de desloratadine en une prise par jour (5 mg à 20 mg) pendant 14 jours, aucun élément clinique n'évoquait une accumulation du produit.
- L'enzyme impliquée dans le métabolisme de la desloratadine n'a pas encore été identifiée et, par conséquent, le risque d'interaction avec d'autres médicaments ne peut être totalement exclu. In vivo, la desloratadine n'inhibe pas le cytochrome P3A4 et les études in vitro ont montré que la substance active n'inhibe pas le cytochrome P2D6 et qu'elle n'est ni un substrat ni un inhibiteur de la P-glycoprotéine.
- Dans un essai clinique mené avec une dose unique de 7,5 mg de desloratadine, le sort de la desloratadine n'a pas été modifié par l'alimentation (petit-déjeuner hypercalorique, riche en graisse).
Dans un autre essai, le jus de pamplemousse n'a pas modifié le sort de la desloratadine.
 

 

 

Pharmapress est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale.Veuillez nous signaler toute erreur ou information incomplète.Merci

 

 


Voir Aussi :

En un seul Click, accédez à toutes les professions de santé :

 

 

 

Ajouter un commentaire