DUOTRAV

 



DUOTRAV 40µg/ml+5mg/ml , Collyre en solution

Présentation : Flacon de 2,5ml en sachet
Distributeur ou fabriquant : SOTHEMA
Composition : Travoprost Timolol Maleate
PPM : 255.00 Dh

 

 
Sommaire
  • Indications
  • Posologie
  • Contre indications
  • Effets indésirables
  • Précautions et autres informations

Indications

Réduction de la pression intraoculaire (PIO) chez les patients adultes atteints de glaucome à angle ouvert ou d'hypertonie intraoculaire et qui présentent une réponse insuffisante aux bêta-bloquants ou aux analogues des prostaglandines administrés localement (voir section Propriétés pharmacodynamiques).



Posologie DUOTRAV 40 µg/5 mg/mL Collyre en solution Etui de 1 Flacon de 2,5 ml

Posologie.

Utilisation chez les adultes et les sujets âgés.

La posologie est d'une goutte de DuoTrav dans le cul de sac conjonctival de l'oeil ou des yeux atteint(s), une fois par jour, le matin ou le soir. Il doit être administré tous les jours à la même heure.

 

Si une instillation est oubliée, le traitement doit être poursuivi avec l'instillation suivante. La posologie ne doit pas dépasser une goutte par jour dans l'oeil ou les yeux atteint(s).

 

Populations particulières.

Insuffisants hépatiques et rénaux

Aucune étude n'a été effectuée avec DuoTrav ou avec timolol 5 mg/ml collyre chez les insuffisants hépatiques ou rénaux.

 

Travoprost a été étudié chez les insuffisants hépatiques modérés à sévères et chez les insuffisants rénaux modérés à sévères (clairance de la créatinine jusqu'à 14 ml/min). Aucune adaptation de la posologie n'est nécessaire chez ces patients. Les patients insuffisants hépatiques ou rénaux ne nécessitent pas d'adaptation de la posologie avec DuoTrav (voir section Propriétés pharmacocinétiques).

 

Population pédiatrique

La sécurité et l'efficacité de DuoTrav chez les enfants et adolescents de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible.

 

Mode d'administration .

Voie oculaire.

 

Le patient doit retirer le sachet protecteur juste avant la première utilisation. Pour éviter la contamination de l'embout compte-gouttes et de la solution, il faut faire attention de ne pas toucher les paupières, les surfaces voisines ou d'autres surfaces avec l'embout compte-gouttes du flacon.

 

Une occlusion nasolacrymale ou une fermeture douce des paupières après l'administration est recommandée. Ceci peut réduire l'absorption systémique des traitements administrés par voie oculaire et conduire à une diminution des réactions indésirables systémiques.

 

En cas d'utilisation de plusieurs collyres, les instillations doivent être espacées d'au moins 5 minutes (voir section Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

 

En cas de remplacement d'un autre médicament antiglaucomateux ophtalmique par DuoTrav, interrompre l'autre médicament et commencer DuoTrav le jour suivant.

 

Les patients doivent enlever leurs lentilles de contact avant instillation de DuoTrav et attendre 15 minutes après l'instillation avant de poser des lentilles de contact.



Contre indications

Hypersensibilité aux substances actives ou à l'un des excipients.

Asthme bronchique, antécédent d'asthme bronchique ou bronchopneumopathie chronique obstructive sévère.

Bradycardie sinusale, bloc auriculo-ventriculaire du second ou du troisième degré, insuffisance cardiaque confirmée ou choc cardiogénique.

Rhinite allergique sévère et hyperréactivité bronchique; dystrophies cornéennes; hypersensibilité aux autres bêta-bloquants.



Effets indésirables Duotrav

Au cours des études cliniques incluant 938 patients, DuoTrav (conservé avec du chlorure de benzalkonium) a été administré une fois par jour. L'effet indésirable le plus fréquent lié au traitement était l'hyperémie oculaire (15,0%). La plupart des patients atteints d'hyperhémie (96%) n'a pas arrêté le traitement pour cette raison.

 

Les effets indésirables recensés dans le tableau ci-dessous ont été observés lors des essais cliniques ou après commercialisation. Ils sont présentés par classe de systèmes d'organes et listés ci-après de la façon suivante : très fréquents (≥1/10), fréquents (≥1/100 à <1/10), peu fréquents (≥1/1.000 à <1/100), rares (≥1/10.000 à <1/1.000), très rares (<1/10.000) ou fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles). Au sein de chaque fréquence de groupe, les effets indésirables sont présentés suivant un ordre décroissant de gravité.

 

DuoTrav (conservé avec du chlorure de benzalkonium)

 

Classe de système d'organe

Fréquence

Effets indésirables

Affections psychiatriques

Fréquente Indéterminée

nervosité.
dépression.

Affections du système nerveux

Fréquentes

étourdissement, maux de tête.

 

Indéterminée

accident cérébrovasculaire, syncope, paresthésie.

Affections oculaires

Très fréquentes

gêne oculaire, hyperhémie oculaire.

 

Fréquentes

kératite ponctuée, inflammation de la chambre antérieure (effet Tyndall cellulaire et protéique), douleur oculaire, photophobie, gonflement oculaire, hémorragie conjonctivale, acuité visuelle réduite, trouble visuel, vision floue, sécheresse oculaire, prurit oculaire, conjonctivite, larmoiement augmenté, érythème des paupières, blépharite, asthénopie, croissance des cils.

 

Peu fréquentes

érosion cornéenne, kératite, allergie oculaire, oedème conjonctival, oedème des paupières.

 

Rare

iritis.

 

Indéterminées

oedème maculaire, ptosis des paupières, affection cornéenne.

Affections cardiaques

Fréquentes

rythme cardiaque irrégulier, diminution du rythme cardiaque.

 

Peu fréquente

arythmie.

 

Indéterminées

insuffisance cardiaque, tachycardie.

Affections vasculaires

Fréquentes

augmentation de la pression artérielle, diminution de la pression artérielle.

Affections respiratoires, thoraciques

Fréquente

bronchospasme.

et médiastinales

Peu fréquentes

dyspnée, toux, douleur oro-pharyngée, irritation de la gorge, gêne nasale, rhinopharyngite.

 

Indéterminée

asthme.

Affections hépatobiliaires

Peu fréquentes

augmentation des alanine-aminotransférases, augmentation des aspartate-aminotransférases.

Affections de la peau et du tissu

Fréquentes

urticaire, hyperpigmentation de la peau (péri-oculaire).

sous-cutané

Peu fréquente

dermatite de contact.

 

Rare

alopécie.

 

Indéterminées

éruption cutanée.

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Fréquentes

douleurs aux extrémités

Affections du rein et des voies urinaires

Peu fréquente

chromaturie.

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Peu fréquente

soif.

 

Indéterminée

douleur thoracique.

 

Dans 3 études cliniques réalisées pour le développement de DuoTrav (conservé avec du polyquaternium-1), 372 patients/sujets ont été traités sur une période allant jusqu'à 12 mois. L'effet indésirable le plus fréquemment rapporté comme lié à DuoTrav (conservé avec du polyquaternium-1) était une hyperémie oculaire (11,8%) incluant hyperémie oculaire ou conjonctivale. Chez la plupart des patients qui présentaient une hyperhémie (91%), le traitement n'a pas été arrêté pour cette raison.

 

Les effets indésirables listés ci-dessous ont été rapportés lors des essais cliniques.

 

DuoTrav (conservé avec du polyquaternium-1)

Classe de systèmes d'organes

Fréquence

Effets indésirables

Affections du système immunitaire

Peu fréquentes

hypersensibilité

Affections du système nerveux

Peu fréquentes

maux de tête

Affections oculaires

Fréquentes

douleur oculaire, gêne oculaire, sécheresse oculaire, prurit oculaire, hyperhémie oculaire

 

Peu fréquentes

kératite ponctuée, iritis, photophobie, vision floue, conjonctivite, meibomite, croûtes sur le bord de la paupière, asthénopie, larmoiement augmenté, croissance des cils.

Affections cardiaques

Peu fréquentes

bradycardie

Affections vasculaires

Peu fréquentes

hypotension

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Peu fréquentes

dyschromie cutanée, croissance des cheveux anormale

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Peu fréquentes

fatigue

Examens

Peu fréquentes

fréquence cardiaque diminuée

 

Effets indésirables supplémentaires qui ont été observés avec l'un des principes actifs et peuvent éventuellement survenir avec DuoTrav:

 

Travoprost

 

Affections oculaires : uvéite, affection conjonctivale, follicules conjonctivaux, hyperpigmentation de l'iris.

 

Affections de la peau et du tissu sous-cutané: exfoliation cutanée.

 

Timolol

 

Troubles du métabolisme et de la nutrition : hypoglycémie.

 

Affections du système nerveux : ischémie cérébrale, myasthénie gravis.

 

Affections oculaires : diplopie.

 

Affections cardiaques: arrêt cardiaque, bloc auriculoventriculaire, palpitations.

 

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales: insuffisance respiratoire, congestion nasale.

 

Affections gastro-intestinales: diarrhée, nausée.

 

Troubles généraux et anomalie au site d'administration : asthénie.

 

Précautions d'emploi

Effets systémiques

Comme d'autres médicaments ophtalmiques à usage local, le travoprost et le timolol passent dans la circulation générale. Du fait de la présence de la substance active bêta-adrénergique, le timolol, des réactions indésirables cardiovasculaires et pulmonaires, identiques à celles rencontrées avec les médicaments bêta-bloquants administrés par voie systémique, peuvent se produire. L'insuffisance cardiaque doit être correctement contrôlée avant de débuter un traitement par le timolol. Chez les patients ayant des antécédents d'insuffisance cardiaque sévère, les signes d'insuffisance cardiaque doivent être recherchés et la fréquence cardiaque doit être contrôlée. Après administration de maléate de timolol, des manifestations respiratoires et cardiaques pouvant aller jusqu'au décès par bronchospasme chez les patients asthmatiques et, rarement, un décès associé à une insuffisance cardiaque, ont été rapportées. Les médicaments bêta-bloquants doivent être administrés avec prudence chez les patients sujets à hypoglycémies spontanées ou chez les patients diabétiques (présentant notamment un diabète instable), car les médicaments bêta-bloquants sont susceptibles de masquer les signes et les symptômes d'une hypoglycémie aiguë. Ils peuvent également masquer les signes d'hyperthyroïdie et entraîner une aggravation d'un angor de Prinzmetal, des troubles circulatoires (centraux et périphériques) sévères et une hypotension.

 

Les prostaglandines et les analogues de prostaglandines sont des substances biologiquement actives pouvant être absorbées par la peau. Les femmes enceintes ou souhaitant le devenir devront prendre des précautions appropriées afin d'éviter une exposition directe au contenu du flacon. En cas de contact accidentel avec le contenu du flacon, laver immédiatement et soigneusement la zone concernée.

 

Réactions anaphylactiques

Les patients traités par des médicaments bêta-bloquants et ayant des antécédents d'atopie ou de réactions anaphylactiques graves à différents allergènes peuvent ne pas répondre aux doses d'adrénaline habituellement utilisées pour traiter les réactions anaphylactiques.

 

Traitement concomitant

Le timolol peut interagir avec d'autres médicaments (voir section Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

 

L'effet sur la pression intraoculaire ou les effets connus des médicaments bêta-bloquants par voie systémique peuvent être majorés en cas d'administration de DuoTrav à des patients recevant déjà un bêta-bloquant par voie orale.

 

L'utilisation de deux médicaments bêta-bloquants ou de deux prostaglandines par voie oculaire n'est pas recommandée.

 

Effets oculaires

Le travoprost peut modifier progressivement la couleur des yeux en augmentant le nombre de mélanosomes (granules pigmentaires) dans les mélanocytes. Avant l'instauration du traitement, les patients doivent être informés du risque de changement permanent de la couleur de l'oeil. Un traitement unilatéral peut avoir pour conséquence une hétérochromie définitive. Les effets à long terme sur les mélanocytes et leurs conséquences ne sont actuellement pas connus. La modification de couleur de l'iris évolue lentement et peut passer inaperçue pendant des mois, voire des années. Le changement de la couleur des yeux a surtout été observé chez des patients ayant l'iris bicolore, c'est-à-dire bleu-marron, gris-marron, jaune-marron et vert-marron; cependant il a également été observé chez des patients ayant des yeux marron. Généralement, pour l'oeil concerné, la pigmentation brune entourant la pupille s'étend de façon concentrique vers la périphérie, mais l'iris peut devenir, en partie ou en totalité, brun plus foncé. Après l'arrêt du traitement, aucune augmentation ultérieure de la pigmentation brune de l'iris n'a été observée.

 

Au cours des essais cliniques contrôlés, un assombrissement de la peau périorbitaire et/ou palpébrale associé à l'utilisation du travoprost a été rapporté.

 

Le travoprost peut modifier progressivement les cils de l'oeil ou des yeux traité(s). Au cours des essais cliniques ces changements, représentés par une augmentation de la longueur, de l'épaisseur, de la pigmentation et/ou du nombre de cils, ont été observés chez la moitié des patients environ. Le mécanisme de modifications des cils et ses conséquences à long terme sont actuellement inconnus.

 

Lors des études chez le singe, le travoprost a entraîné une légère augmentation de la fente palpébrale. Cependant, cet effet n'a pas été observé au cours des essais cliniques et est considéré comme étant spécifique à l'espèce.

 

Il n'y a aucune donnée concernant l'utilisation de DuoTrav sur un oeil inflammatoire, dans les glaucomes néovasculaires, à angle étroit ou à angle fermé ou congénitaux. L'expérience est encore limitée en ce qui concerne les atteintes oculaires d'origine thyroïdienne, le glaucome à angle ouvert des patients pseudophaques et les glaucomes pigmentaires ou pseudoexfoliatifs.

 

Il est recommandé d'utiliser DuoTrav avec précaution chez des patients aphaques, pseudophaques présentant une rupture de la capsule postérieure ou porteurs d'implant de chambre antérieure ou chez des patients présentant des facteurs de risques connus d'oedème maculaire cystoïde.

Chez les patients présentant des facteurs de risques connus aux iritis/uvéites, DuoTrav devra être utilisé avec précaution.

 

Excipients.

DuoTrav contient du propylène glycol qui peut entrainer une irritation cutanée.

 

DuoTrav contient de l'huile de ricin hydrogénée polyoxyéthylénée 40 qui peut entraîner des réactions cutanées.

 

Les patients doivent être informés d'enlever leurs lentilles de contact avant instillation de DuoTrav et d'attendre 15 minutes après instillation de DuoTrav avant de poser des lentilles de contact.



Interactions avec d'autres médicaments

Aucune étude d'interaction n'a été réalisée.

 

Des effets additionnels de type hypotension et/ou bradycardie marquée peuvent survenir lors d'une administration concomitante de collyres de timolol et d'antagonistes du calcium, de guanéthidine ou de médicaments bêta-bloquants, d'antiarythmiques, de glycosides digitaliques ou de parasympathomimétiques, administrés par voie orale.

 

La poussée hypertensive réactionnelle survenant lors de l'arrêt brutal de la clonidine peut être majorée en cas d'administration de bêta-bloquants.

 

Les bêta-bloquants peuvent majorer l'effet hypoglycémiant des médicaments antidiabétiques. Les bêta-bloquants peuvent masquer les signes et les symptômes de l'hypoglycémie (voir section Mises en garde et précautions d'emploi).



Grossesse et allaitement

Femmes susceptibles d'être enceintes/contraception

DuoTrav ne doit pas être utilisé chez la femme susceptible d'être enceinte à moins qu'une contraception adéquate ne soit mise en place (voir section Données de sécurité précliniques).

 

Grossesse

Le travoprost a des effets pharmacologiques nocifs sur la grossesse et/ou le foetus/nouveau né.

 

Des études épidémiologiques sur l'utilisation de bêta-bloquants systémiques n'ont pas révélé d'effets malformatifs, mais quelques effets pharmacologiques tels que la bradycardie ont été observés chez le foetus et le nouveau-né. L'utilisation de timolol en collyre au cours d'un nombre limité de grossesses n'a apparemment révélé aucun effet délétère sur la grossesse ou pour le foetus/nouveau né, mais un cas de bradycardie et d'arythmie a été rapporté chez le foetus d'une femme traitée par du timolol collyre. A ce jour, il n'existe aucune autre donnée pertinente de nature épidémiologique. DuoTrav ne doit pas être utilisé au cours de la grossesse à moins d'une nécessité absolue.

 

Allaitement

Il n'existe pas de donnée concernant l'excrétion du travoprost collyre dans le lait maternel humain. Des études chez l'animal ont mis en évidence une excrétion du travoprost et de ses métabolites dans le lait maternel. Le timolol est excrété dans le lait maternel. Cependant, aux doses thérapeutiques du timolol collyre, la quantité de timolol serait trop faible pour entraîner un effet bêta-bloquant chez le nourrisson. L'utilisation du DuoTrav n'est pas recommandée pendant l'allaitement.

 

Fécondité

Il n'existe pas de donnée sur les effets du DuoTrav sur la fécondité humaine. Les études chez l'animal n'ont pas montré d'effet du travoprost ou du timolol sur la fécondité à des doses 250 fois supérieures aux doses oculaires maximales recommandées chez l'homme.



Effet sur la conduite de véhicules

Comme avec tout collyre, une vision floue provisoire ou d'autres troubles visuels peuvent diminuer l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines. En cas de vision floue survenant lors de l'instillation, le patient doit attendre que sa vision redevienne normale avant de conduire un véhicule ou d'utiliser une machine.



Comment ça marche ?

Absorption

Le travoprost et le timolol sont absorbés à travers la cornée. Le travoprost est une prodrogue qui subit une hydrolyse rapide par les estérases de la cornée en acide libre. Après une administration quotidienne de DuoTrav conservé avec du polyquaternium-1 chez des volontaires sains (N=22) pendant 5 jours, l'acide libre travoprost n'était pas quantifiable dans les échantillons de plasma pour la majorité des sujets (94,4%) et n'était généralement pas détectable une heure après l'instillation. Les concentrations mesurables ( ≥ 0,01 ng/ml, limite de quantification), étaient comprises entre 0,01 et 0,03 ng/ml. A l'état d'équilibre, après l'administration du DuoTrav, 1 fois par jour, la Cmax de timolol atteignait 1,34 ng/ml, et le Tmax approximativement 0,69 heures.

 

Distribution

L'acide libre travoprost peut être dosé dans l'humeur aqueuse de l'animal dans les premières heures qui suivent l'administration du DuoTrav et dans le plasma humain pendant seulement la première heure suivant l'administration du DuoTrav. Chez l'homme, le timolol peut être dosé dans l'humeur aqueuse après instillation de timolol et dans le plasma jusqu'à 12 heures après l'instillation de DuoTrav.

 

Biotransformation

Le métabolisme est la principale voie d'élimination du travoprost et de sa forme active (acide libre). Les mécanismes métaboliques systémiques sont équivalents à ceux de la prostaglandine F endogène, qui sont caractérisés par la réduction de la double liaison 13-14, l'oxydation de la fonction 15-hydroxyle ainsi que la scission par p-oxydation de la partie supérieure de la chaîne.

 

Le timolol est métabolisé selon 2 voies. La première conduit à une chaîne éthanolamine sur le cycle thiadiazole et la seconde conduit à une chaîne éthanolique sur l'azote morpholine et une seconde chaîne similaire avec un groupe carbonyle adjacent à l'azote. La demi-vie plasmatique du timolol est de 4 heures après instillation de DuoTrav.

 

Elimination

L'acide libre de travoprost et ses métabolites sont principalement excrétés par les reins. Moins de 2% d'une dose oculaire de travoprost ont été retrouvés dans les urines sous forme d'acides libres. Le timolol et ses métabolites sont principalement excrétés par les reins. Environ 20% d'une dose de timolol sont excrétés dans l'urine sous forme inchangée et le reste est excrété dans l'urine sous forme métabolisée.

 

 
 

 

 

Pharmapress est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale.Veuillez nous signaler toute erreur ou information incomplète.Merci

Voir Aussi :

En un seul Click, accédez à toutes les professions de santé :

 

 

 

Ajouter un commentaire

 
×