FLUORO-URACILE ICN

 



FLUORO-URACILE ICN 250 mg / 5 ml Solution injectable

Présentation : Boîte de 12 Flacon de 5 ml
Distributeur ou fabriquant : STERIPHARMA
Composition : Fluoro-uracile
PPM : 257.60 Dh

 

 
Sommaire
  • Indications
  • Posologie
  • Contre indications
  • Effets indésirables
  • Précautions et autres informations

Indications

• Adénocarcinomes digestifs évolués.

• Cancers colorectaux après résection en situation adjuvante.

• Adénocarcinomes mammaires après traitement locorégional ou lors des rechutes.

• Adénocarcinomes ovariens.

• Carcinomes épidermoïdes des voies aérodigestives supérieures et oesophagiennes.



Posologie FLUOROURACILE 250 mg/5 ml 50 mg/ml Solution injectable pour perfusion IV Boîte de 1 Flacon de 5 ml

Posologie

• En monothérapie:
Posologie moyenne de 400 à 600 mg/m2/jour, 3 à 6 jours par mois en perfusion IV d'une heure environ.

• En association à d'autres cytotoxiques:
300 à 600 mg/m2/jour, 2 à 5 jours par cycles espacés de 3 à 4 semaines.

• Plus exceptionnellement:

o Fluorouracile peut-être administré en perfusion intra-artérielle hépatique lente (4 à 6 heures) à la posologie de 600 mg/m2 de façon hebdomadaire;

o Il est parfois utilisé en perfusion veineuse continue à la posologie de 700 mg à 1 g/m2 sur 3 à 5 jours consécutifs.

Ces modes d'administration doivent être réservés aux services spécialisés. La dose de 1 g/m2 par injection ne doit pas être dépassée dans la majorité des indications.

Mode d'administration

Voie intraveineuse.

Exceptionnellement, en perfusion intra-artérielle hépatique lente.



Contre indications

Hypersensibilité à ce produit.

Femme enceinte ou qui allaite: voir rubrique Grossesse et allaitement.

Malades en mauvais état nutrionnel.

Hypoplasie médullaire.

Infection potentiellement sévère.



Effets indésirables Fluorouracile 250 MG/5 ML

• Troubles digestifs:
Stomatite, mucite, diarrhée (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi): anorexie, nausées, vomissements; exceptionnellement: hémorragies digestives.

• Troubles dermatologiques:
Coloration brunâtre du trajet veineux, hyperpigmentation. alopécie, Dermatite, éruption de prédominance palmoplacentaire (syndrome mains-pieds), rash, urticaire, photosensibilisation.

• Troubles cardiovasculaires:
Quelques cas de douleurs précordiales, de modifications transitoires de l'ECG et exceptionnellement d'infarctus du myocarde ont été rapportés, le plus souvent lors de la première cure et plus précocement vers le 2ème ou3ème jour.

• Troubles hématologiques:
Leucopénie, thrombocytopénie, et plus rarement anémie.

• Troubles neurologiques:
Ataxie cérébelleuse.

• Troubles oculaires:
Hypersécrétion lacrymale,

 

Précautions d'emploi

Mises en garde spéciales

La survenue de stomatite et surtout de diarrhée doit imposer un arrêt du traitement jusqu'à disparition des symptômes; il en est de même si l'on constate la formation, d'ulcération gastro-intestinale ou la survenue d'hémorragie quelle qu'en soit la localisation.

Le traitement sera arrêté en cas de granulopénie au-dessous de 2 000 globules blancs par mm3 ou de thrombopénie au-dessous de 80 000 plaquettes par mm3.

La survenue de manifestations cardiaques doit conduire à l'arrêt immédiat de la perfusion continue de 5-FU. Dans ce cas, sa réintroduction ne doit pas être envisagée.

Les plus grandes précautions doivent être prises lors de l'utilisation du fluorouracile chez le malade débilité, chez ceux ayant subi antérieurement une irradiation pelvienne à hautes doses, chez ceux ayant été traité préalablement par des agents alkylants, en présence d'un envahissement de la moelle osseuse par des tumeurs métastatiques ou encore chez l'insuffisant hépatique ou rénal.

Précautions d'emploi

La formule sanguine sera contrôlée régulièrement pendant la phase initiale, puis toutes les semaines ou tous les quinze jours en période d'entretien. Chez les patients présentant des antécédents cardiaques, alcooliques et/ou tabagiques, il conviendra de pratiquer une surveillance cardiaque intensive et continue au cours des 3 premières cures de 5-FU, lors d'une perfusion IV continue. La posologie devra être diminuée de moitié ou du tiers dans les cas suivants:

• intervention chirurgicale dans les 30 jours précédant le traitement;

• troubles graves de la fonction hépatique,

• lorsque les troubles de l'hématopoïèse se manifestent par une granulopénie de 2 000 à 3 000 globules blancs par mm3 ou de thrombopénie au-dessous de 100 000 plaquettes de mm3.



Interactions avec d'autres médicaments

La cimétidine peut augmenter la concentration sanguine du fluorouracile.

Dans la majorité des cas, les cytostatiques sont donnés en association, ce qui entraîne une majoration de l'efficacité, mais au prix d'une possible augmentation de la toxicité,

Associations à prendre en compte

+ Interféron alpha

augmentation de la toxicité gastro-intestinale du 5-FU.

+ Agents déprimant la moelle osseuse, radiothérapie

effet additif sur la dépression de la fonction médullaire: une réduction de la posologie peut être nécessaire en cas de traitement concomitant ou consécutif.

+ Folinate de calcium

le folinate de calcium peut majorer les effets thérapeutiques et toxiques du fluorouracile.

+ Vaccins (viral inactivé ou vira vivant, bactérien atténué...)

le fluorouracile ayant une activité dépressive sur le système immunitaire, la vaccination induira des concentrations d'anticorps réduites. La restauration des défenses immunitaires peut nécessiter entre 3 mois et un an après la fin du traitement immunodépresseur.

+ Vaccin à virus vivant ou bactérien atténué

Précautions supplémentaires: en présence d'une immunodépression due au traitement par le fluorouracile, l'utilisation d'un tel vaccin risque ou outre de potentialiser la réplication du microorganisme vaccinal et d'accroître ses effets secondaires.

En conséquence, l'indication d'une telle vaccination sera évaluée par l'équipe spécialisée en charge du traitement par le fluorouracile, après examen de la formule sanguine et estimation de son bénéfice en regard des risques encourus.

Chez le malade leucémique en rémission, une fenêtre d'au moins trois mois sera respectée entre la dernière chimiothérapie et l'administration de vaccin à virus vivant.

Dans l'entourage du malade et en particulier auprès des membres de sa famille, toute immunisation par le vaccin oral poliomyélitique sera différée.



Grossesse et allaitement

Contre-indiqué.



Comment ça marche ?

Injecté par voie veineuse, le fluorouracile disparaît rapidement du sang circulant, sa demi-vie étant d'environ six minutes. Cela tient à la fois à:

• sa diffusion tissulaire, très rapide et très sélective dans les tissus tumoraux et à croissance rapide (moelle; muqueuse intestinale): à la 4ème heure, ces tissus présentent des concentrations six à huit fois supérieures à celle des tissus à croissance normale. Ceux-ci ne contiennent pratiquement plus de fluorouracile à la 24ème heure, alors que le tissu tumoral contient toujours la même quantité de produit; à noter que le produit diffuse dans le LCR avec des concentrations plus faibles mais plus durables;

• son métabolisme très rapide en produits inactifs (CO2, urée, alpha fluoro-alpha-alanine...). Environ 15 % du produit sont éliminés par voie rénale, et 60 à 80 % sont éliminés par voie respiratoire sous forme de CO2. Compte tenu du faible taux d'excrétion par voie rénale, une réduction de la dose chez les malades rénaux n'est a priori pas nécessaire. En cas d'anurie, procéder à une adaptation de la posologie.
Etant donné que le 5-FU est métabolisé essentiellement dans le foie, une réduction de la dose doit être envisagée chez les patients atteints d'un trouble grave de la fonction hépatique.

 

 
 

 

 

Pharmapress est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale.Veuillez nous signaler toute erreur ou information incomplète.Merci

Voir Aussi :

En un seul Click, accédez à toutes les professions de santé :

 

 

 

Ajouter un commentaire