FLUOROSCEINE

 


FLUOROSCEINE 10% FAURE 10%, Solution injectable IV en ampoule de 5 ml

Présentation : Boîte de 10
Distributeur ou fabriquant : NOVARTIS PHARMA
Composition : Fluorésceine sodique
PPM : 297.00 Dh

 

 
Sommaire
  • Indications
  • Posologie
  • Contre indications
  • Effets indésirables
  • Précautions et autres informations

Indications

- Angiographie fluorescéinique du fond de l'oeil.
- Ce produit est destiné à un usage diagnostic uniquement.


Posologie FLUORESCEINE SODIQUE FAURE 10 % Solution injectable Boîte de 1 Ampoule de 5 ml

1 ampoule de 5 ml (10%) en injection intraveineuse.
Chez les dialysés : 1/2 ampoule de 5 ml (10%) en injection intraveineuse.


Contre indications

- Hypersensibilité à la fluorescéine ou à l'un des excipients (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
- Utilisation par voie intrathécale ou artérielle.
- Allaitement : après angiographie, la fluorescéine est excrétée dans le lait. Il est recommandé d'interrompre l'allaitement pendant les deux jours qui suivent l'examen.


Effets indésirables Fluoresceine Sodique Faure

Des manifestations bénignes d'intolérance peuvent survenir. Elles peuvent être isolées ou associées : des nausées transitoires et des vomissements sont fréquents (> 1% et < 10%), plus rarement (> 0,1% et < 1%) sont rapportées une sensation de malaise et des réactions cutanées à type de prurit, rash, urticaire. Des accidents plus graves peuvent suivre ces signes mineurs ou survenir d'emblée après l'injection : rarement (> 1/10000 et < 1/1000) angio-oedème, hypotension, manifestations respiratoires (bronchospasme, oedème laryngé, détresse respiratoire), et très rarement (< 1/10000) choc de type anaphylactique pouvant conduire à un collapsus cardiovasculaire ou à une défaillance cardiaque voire au décès.
- Troubles du système immunitaire :
Réactions d'hypersensibilité incluant des réactions cutanées de type urticaires et rarement choc anaphylactique ou de type anaphylactoïde pouvant être fatal.
- Troubles du système nerveux :
Syncope, convulsions, accident vasculaire cérébral, céphalées, sensations vertigineuses.
- Troubles cardiovasculaires :
Hypotension, douleurs thoraciques, arrêt cardiaque, infarctus aigu du myocarde, et collapsus cardiovasculaire.
- Troubles respiratoires :
Dyspnée, oedème laryngé, bronchospasme.
- Troubles gastro-intestinaux :
Nausées, vomissements.
- Troubles cutanés et sous-cutanés :
Rougeur, prurit, dermatite, coloration temporaire de la peau et des conjonctives en jaune qui peut durer jusqu'à 12 heures après administration.
- Troubles rénaux et urinaires :
Coloration des urines en jaune clair attendue pendant 24 à 36 heures après administration.
- Troubles généraux et au site d'injection :
Frissons, bouffées de chaleur, thrombophlébite au site d'injection. Extravasation de la solution qui peut entraîner des douleurs intenses et peut être suivi par une nécrose tissulaire (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
 

Précautions d'emploi

MISES EN GARDE :
- La Fluorescéine sodique peut entraîner des réactions graves d'intolérance :
- Un interrogatoire détaillé de chaque patient doit être réalisé avant examen incluant antécédents allergiques, antécédents de maladie cardiopulmonaire, traitements concomitants (notamment bêtabloquants - y compris les bêtabloquants en collyre).
- En cas de survenue de réactions d'intolérance graves lors d'une première angiographie, l'intérêt du diagnostic d'une nouvelle angiographie fluorescéinique, devra être mis en balance avec le risque d'hypersensibilité sévère d'évolution parfois fatale .
- Ces réactions d'intolérance sont toujours imprévisibles mais elles sont plus fréquentes chez les patients ayant eu une injection mal tolérée de fluorescéine sodique (en dehors des nausées et des vomissements) ou ayant présenté des antécédents allergiques : urticaire alimentaire ou médicamenteuse, asthme, eczéma, rhume des foins ; ces réactions d'intolérance peuvent ne pas être dépistées par la pratique du test à la fluorescéine qui est inutile et même parfois dangereux. Une consultation allergologique spécialisée peut préciser le diagnostic.
- Une prémédication est proposée. Elle n'empêche cependant pas la survenue d'accidents sévères :
. elle comporte essentiellement des antihistaminiques anti-H1 par voie orale, puis des corticoïdes avant injection de la fluorescéine,
. il n'est pas actuellement jugé utile de faire cette prémédication à tous les malades étant donné le faible pourcentage d'accidents.
- Le risque de réactions d'hypersensibilité impose pendant toute la durée de l'examen :
. la surveillance rapprochée du patient par l'ophtalmologiste pratiquant l'examen, pendant toute la durée de l'examen et pendant au moins 30 minutes après examen ;
. le maintien de la voie d'abord veineuse pendant 5 minutes au moins, pour traiter sans délai un éventuel accident ;
. la disposition de moyens nécessaires à une réanimation d'urgence qui repose sur la pose d'une 2ème voie d'abord, permettant le remplissage vasculaire (soluté polyionique ou substitut colloïdal du plasma) et l'injection intraveineuse d'adrénaline à dose adaptée (voir rubrique interactions).
- Si l'examen s'avère indispensable chez les patients traités par bêtabloquants, y compris sous forme de collyre, il doit être pratiqué en présence d'un réanimateur. En effet, les bêtabloquants réduisent les réactions vasculaires de compensation, réduisant aussi l'efficacité de l'adrénaline et du remplissage en cas de collapsus. Le médecin doit s'informer, avant toute injection de fluorescéine sodique, d'un traitement concomitant par bêtabloquant.
- Enfin, en raison du pH alcalin de la solution, il faut veiller à ne pas injecter la solution de fluorescéine en dehors de la veine ; il est important de s'assurer que l'aiguille est correctement introduite dans la veine avant de commencer l'injection de fluorescéine ; si le produit s'infiltre dans les tissus environnants, il convient d'interrompre immédiatement l'injection.
PRECAUTION D'EMPLOI :
- Pour éviter les nausées chez les patients qui y sont sujets, injecter très lentement.
- Grossesse : les études chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène. En clinique, aucun effet malformatif ou foetotoxique particulier n'est apparu à ce jour. Toutefois, le suivi de grossesses exposées à la fluorescéine sodique est insuffisant pour exclure tout risque. En conséquence, l'utilisation de la fluorescéine sodique ne doit être envisagée au cours de la grossesse que si nécessaire.



Interactions avec d'autres médicaments

- Si l'examen s'avère indispensable chez les patients traités par bêtabloquants, y compris sous forme de collyre, il doit être pratiqué en présence d'un réanimateur. En effet, les bêtabloquants réduisent les réactions vasculaires de compensation, réduisant aussi l'efficacité de l'adrénaline et du remplissage en cas de collapsus. Le médecin doit s'informer, avant toute injection de fluorescéine sodique, d'un traitement concomitant par bêtabloquant.
- Les solutions injectables ayant un pH acide (en particulier les antihistaminiques) peuvent provoquer une précipitation de la fluorescéine du fait de son pH alcalin ; ceci contre-indique leur utilisation par la même voie d'accès intraveineuse (voir rubrique incompatibilités).
- Des interférences analytiques sont possibles avec les paramètres sanguins et urinaires, en raison de la fluorescence.


Grossesse et allaitement

Grossesse :
Les études chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène.
En clinique, aucun effet malformatif ou foetotoxique particulier n'est apparu à ce jour.
Toutefois, le suivi de grossesses exposées à la fluorescéine sodique est insuffisant pour exclure tout risque.
En conséquence, l'utilisation de la fluorescéine sodique ne doit être envisagée au cours de la grossesse que si nécessaire.
Allaitement :
Après angiographie, la fluorescéine est excrétée dans le lait. Il est recommandé d'interrompre l'allaitement pendant les deux jours qui suivent l'examen.


Effet sur la conduite de véhicules

Les patients doivent, en raison de la mydriase instaurée pour l'examen angiographique, s'abstenir de conduire des véhicules ou d'utiliser des machines pendant toute la durée des troubles visuels (éblouissements, vision floue).


Comment ça marche ?

Après injection intraveineuse, la fluorescéine est rapidement distribuée et apparaît dans le tissu rétinal en quelques secondes.
50 à 84% de la fluorescéine est lié aux protéines plasmatiques (principalement à l'albumine) et 15 à 17% aux érythrocytes.
Après administration intraveineuse, la fluorescéine est rapidement transformée en glucuronide de la fluorescéine, qui possède également des propriétés fluorescentes.
Les demi-vies d'élimination plasmatiques de la fluorescéine et du glucuronide de la fluorescéine sont respectivement d'environ 23,5 et 264 minutes.
Après 4 à 5 heures, la quasi-totalité de la fluorescence plasmatique est due au glucuronide de la fluorescéine.
La pharmacocinétique plasmatique de la fluorescéine est identique chez les patients diabétiques et non diabétiques.
La fluorescéine et ses métabolites sont éliminés dans la bile et les urines.
90% de l'élimination est réalisé en 48 heures.
La fluorescéine est détectable dans l'urine pendant 24 à 36 heures.

 

 

Pharmapress est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale.Veuillez nous signaler toute erreur ou information incomplète.Merci

Voir Aussi :

En un seul Click, accédez à toutes les professions de santé :

 

 

 

Ajouter un commentaire

 
×