GYNODAKTARIN

 



GYNODAKTARIN 400 mg , Capsule vaginale

Présentation : Boîte de 3
Distributeur ou fabriquant : MAPHAR
Composition : Miconazole
PPM : 54.70 Dh

 

 
 

Sommaire
  • Indications
  • Posologie
  • Contre indications
  • Effets indésirables
  • Précautions et autres informations

Indications

Traitement local des mycoses vulvovaginales surinfectées ou non par des bactéries Gram +.


Posologie GYNO DAKTARIN 400 mg Capsule molle vaginale Boîte de 3

- Dans la majorité des cas, la durée du traitement est de 3 jours : introduire profondément dans le vagin 1 capsule le soir au coucher, de préférence en position allongée.
- En cas de mycose récidivante ou rebelle supposant des facteurs favorisants, le traitement peut être prolongé pendant 6 jours.
- Conseils pratiques :
. Se laver soigneusement les mains avant et après administration du produit.
. Toilette avec un savon à pH neutre ou alcalin.
. Le traitement s'accompagnera de conseils d'hygiène (port de sous-vêtements en coton, éviter les douches vaginales, le port de tampon interne pendant le traitement...) et dans la mesure du possible, de la suppression des facteurs favorisants.
. Pour traiter les extensions vulvaires ou péri-anales de la mycose, il est recommandé d'associer aux capsules molles vaginales un lait ou une crème antifongique appliqués localement.
. Le traitement du partenaire se discutera en fonction de chaque cas.
. Ne pas interrompre le traitement pendant les règles.


Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- En cas d'hypersensibilité à l'un de ses composants (ou sensibilité croisée avec les autres membres du groupe des imidazolés) ;
- En association avec des préservatifs ou des diaphragmes en latex.
DECONSEILLE :
Ce médicament est déconseillé pendant l'allaitement : par prudence, ce médicament est déconseillé pendant l'allaitement, en l'absence de données sur le passage dans le lait du nitrate de miconazole ; et en cas d'association à des spermicides.


Effets indésirables Gyno Daktarin

- Les effets indésirables le plus souvent rapportés sont une irritation locale, un prurit et une sensation de brûlure, en particulier en début de traitement.
- Très rarement ont été observés :
. des douleurs abdomino-pelviennes ;
. des réactions urticariennes et des rashs cutanés ;
. des céphalées ;
. possibilité de saignements vaginaux légers à modérés ;
. en raison de la présence de parahydroxybenzoate de propyle et d'éthyle sodique, risque d'eczéma de contact : exceptionnellement réactions immédiates avec urticaire et bronchospasme.

Précautions d'emploi

MISES EN GARDE :
- En l'absence d'une symptomatologie clinique évocatrice, la seule constatation d'un Candida sur la peau ou les muqueuses ne peut constituer en soi une indication.
- La candidose confirmée, il faut rechercher avec soin les facteurs écologiques pouvant favoriser le développement du champignon.
Pour éviter les rechutes, l'éradication ou la compensation des facteurs favorisants est indispensable.
- Il est souhaitable de traiter simultanément tout foyer à Candida, reconnu pathogène, associé.
PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- En cas d'intolérance locale ou de réaction allergique, le traitement sera interrompu.
- Il est déconseillé d'utiliser un savon à pH acide (pH favorisant la multiplication du candida) (voir rubrique posologie et mode d'administration : Conseils pratiques).


Interactions avec d'autres médicaments

ASSOCIATIONS CONTRE-INDIQUEES :
Préservatifs masculins en latex :
Risque de rupture du diaphragme ou du préservatif en latex lors de l'utilisation avec des corps gras ou des lubrifiants contenant des huiles minérales (paraffine, silicone...).
ASSOCIATIONS DECONSEILLEES :
Spermicides :
Tout traitement local vaginal est susceptible d'inactiver une contraception locale spermicide.


Grossesse et allaitement

Grossesse :
Les études chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène. En l'absence d'effet tératogène chez l'animal, un effet malformatif dans l'espèce humaine n'est pas attendu. En effet, à ce jour, les substances responsables de malformations dans l'espèce humaine se sont révélées tératogènes chez l'animal au cours d'études bien conduites sur deux espèces.
En clinique, l'analyse d'un nombre élevé de grossesses exposées n'a apparemment révélé aucun effet malformatif ou foetotoxique particulier de ce médicament. Toutefois, seules des études épidémiologiques permettraient de vérifier l'absence de risque.
En conséquence, ce traitement peut être prescrit pendant la grossesse si besoin.
Allaitement :
Par prudence : ce médicament est déconseillé pendant l'allaitement, en l'absence de données sur le passage dans le lait du nitrate de miconazole.



Comment ça marche ?

Après administration intravaginale de nitrate de miconazole, les taux sériques sont minimes, de l'ordre de quelques nanogrammes par millilitre de plasma.
 

 

 

Pharmapress est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale.Veuillez nous signaler toute erreur ou information incomplète.Merci

Voir Aussi :

En un seul Click, accédez à toutes les professions de santé :

 

 

 

Ajouter un commentaire