ISOPRINOSINE

 



ISOPRINOSINE 0,05 , Sirop

Présentation : Boîte de 1 Flacon de 80 ml
Distributeur ou fabriquant : MAPHAR
Composition : Inosine acédobène dimépranol
PPM : 57.80 Dh

ISOPRINOSINE 500 mg , Comprimé

Présentation : Boîte de 16
Distributeur ou fabriquant : MAPHAR
Composition : Inosine acédobène dimépranol
PPM : 93.70 Dh

ISOPRINOSINE 500 mg , Comprimé

Présentation : Boîte de 40
Distributeur ou fabriquant : MAPHAR
Composition : Inosine acédobène dimépranol
PPM : 219.25 Dh

 

 

Sommaire
  • Indications
  • Posologie
  • Contre indications
  • Effets indésirables
  • Précautions et autres informations

Indications

Leuco-encéphalites subaiguës sclérosantes.


Posologie ISOPRINOSINE 500 mg Comprimé Boîte de 16

Traitement en administration fractionnée, en monothérapie ou en adjonction à l'interféron.
Leuco-encéphalites subaiguës sclérosantes :
100 mg/kg/jour jusqu'à 3 à 4 g/jour, soit 6 à 8 comprimés de 500 mg/jour (fractionné jusqu'à 8 prises/jour), en continu, sous contrôle régulier et selon les besoins, lors de traitements prolongés.


Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Hypersensibilité au principe actif ou à l'un des composants du produit.
- Hypersensibilité ou intolérance au gluten, en raison de la présence d'amidon de blé (gluten).
- Patients présentant une hyperuricémie symptomatique.
DECONSEILLE :
- Grossesse : l'utilisation de ce médicament est déconseillée au cours de la grossesse. En effet les données cliniques et animales sont insuffisantes et ne permettent pas de conclure.
- Allaitement : il n'y a pas de donnée de passage du médicament dans le lait maternel. En conséquence, par mesure de prudence, l'allaitement est à éviter lors de traitement par Isoprinosine.


Effets indésirables Isoprinosine

- Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés sont :
augmentations modérées et transitoires de l'uricémie et de l'uraturie.
- Autres effets rapportés : rares cas de réactions allergiques telles que éruption cutanée, urticaire et oedème de Quincke. Très rares cas de chocs anaphylactiques.

Précautions d'emploi

- Le médicament devra être administré avec précaution chez les patients ayant des antécédents de goutte, d'hyperuricémie, de lithiase rénale ou chez les patients ayant une insuffisance rénale.
- Pendant la durée du traitement, l'uricémie, l'uraturie ainsi que la fonction rénale de ces patients, devront être surveillées attentivement.
- En cas de traitement prolongé, l'uricémie, l'uraturie ainsi que la fonction rénale devront être contrôlées de façon régulière, chez tous les patients.


Grossesse et allaitement

Grossesse :
L'utilisation de ce médicament est déconseillée au cours de la grossesse. En effet les données cliniques et animales sont insuffisantes et ne permettent pas de conclure.
Allaitement :
Il n'y a pas de donnée de passage du médicament dans le lait maternel. En conséquence, par mesure de prudence, l'allaitement est à éviter lors de traitement par Isoprinosine.


Comment ça marche ?

Chaque composant de ce médicament présente des propriétés pharmacologiques séparées.
ABSORPTION :
Administré par voie orale chez l'homme, l'inosine acédobène dimépranol est rapidement et complètement absorbé (> = 90%) à partir du tractus gastro-intestinal.
DISTRIBUTION :
Administré chez le singe (médicament ou ses composants), des substances radiomarquées sont retrouvées dans la plupart des tissus.
METABOLISME :
Suivant une dose orale radiomarquée de 1 g d'inosine acédobène dimépranol, chez l'homme, les taux sériques de N, N-dimetylamino-isopropanol (DIP) et p-acetomido-benzoic acid (PAcBA), sont respectivement retrouvés à 3,7 µg/ml (2 heures) et 9,4 µg/ml (1 heure).
L'inosine acédobène dimépranol combiné avec la zidovudine augmente le taux sérique de la zidovudine.
EXCRETION :
- L'excrétion urinaire des 24 heures de PAcBA et de ses métabolites principaux à l'état d'équilibre, de l'ordre de 4 g par jour, compte pour environ 85% de la dose administrée.
95% de la radioactivité urinaire liée au DIP est retrouvée soit en DIP inchangé soit en DIP N-oxyde. La demi-vie d'élimination du DIP est de 3,5 heures et celle du PAcBA est de 50 minutes.
- Suivant la prise d'un comprimé, jusqu'à 70% de l'inosine administré peut être retrouvé dans les urines sous forme d'acide urique, le reste se trouvant sous forme de métabolites normaux, xanthine et hypoxanthine.
- NB : le composé inosinique étant catabolisé par la voie de dégradation des purines vers l'acide urique, les études radiomarquées chez l'homme sont inappropriées.
 

 

 

Pharmapress est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale.Veuillez nous signaler toute erreur ou information incomplète.Merci

Voir Aussi :

En un seul Click, accédez à toutes les professions de santé :

 

 

 

Ajouter un commentaire

 
×