KIDROLASE

 



KIDROLASE 10 000 UI Poudre lyophilisée pour Solution injectable

Présentation : Boîte de 10 Flacons
Distributeur ou fabriquant : POLYMEDIC
Composition : Asparaginase

 

 
Sommaire
  • Indications
  • Posologie
  • Contre indications
  • Effets indésirables
  • Précautions et autres informations

Indications

- Leucémies aiguës lymphoblastiques.
- Méningites leucémiques.
- Lymphomes non hodgkiniens.


Posologie KIDROLASE 10 000 UI Poudre et solvant pour solution injectable Boîte de 1 Flacon de poudre+ampoule de solvant 3 ml remplie de 2,5 ml

- Voie IV (par l'intermédiaire d'une perfusion de solution isotonique glucosée ou de solution isotonique de chlorure de sodium) ou voie IM :
500 à 1000 UI par kg et par jour chez l'enfant ou chez l'adulte 7500 à 10000 UI/m²/j :
. traitement d'attaque : tous les jours pendant 6 à 21 jours ;
. traitement d'entretien : 1 ou 2 fois par semaine ;
. cure de réinduction : tous les jours pendant 5 à 15 jours.
- Voie intrarachidienne :
50 à 100 UI par kg et par injection.


Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Hypersensibilité connue au produit ou à un de ses composants. De même, une réaction d'hypersensibilité en cours de traitement contre-indique la poursuite de celui-ci.
- Insuffisance hépatique, pancréatite.
- Femme enceinte ou qui allaite (voir grossesse et allaitement).
- Vaccin contre la fièvre jaune.
DECONSEILLE :
Associations déconseillées : vaccins vivants atténués (sauf fièvre jaune) ; phénytoïne, fosphénytoïne.


Effets indésirables Kidrolase

- Hypersensibilité : c'est l'effet indésirable le plus fréquent. Il s'agit le plus souvent de réactions à type d'urticaire, oedème laryngé, bronchospasme ou hypotension voire de véritables chocs anaphylactiques. Le traitement devra être immédiatement et définitivement arrêté (voir contre-indications).
- Inhibition de la synthèse protéique :
. trouble de la coagulation à type d'allongement du TP et du temps de thromboplastine avec une hypofibrinogénémie, une diminution de l'antithrombine III, du plasminogène et des autres facteurs (VII, IX, X et VIII) ; ces troubles peuvent être à l'origine de complications hémorragiques et thromboliques ;
. hypo-albuminémie ;
. diminution du taux d'insuline sérique avec hyperglycémie ;
. hypertriglycéridémie et hypercholestérolémie ;
. hyperammoniémie, parfois associée à des signes cliniques d'encéphalopathie métabolique tels que des troubles de la conscience avec confusion, stupeur ou coma, et résultant d'une production excessive d'ammonium par action de KIDROLASE sur l'asparagine et la glutamine endogènes.
- Autres effets indésirables :
. pancréatites aiguës pouvant être fatales ;
. atteintes hépatiques de type cholestatique ou cytolytique avec ou sans stéatose ;
. nausées, vomissements ;
. aménorrhée - azoospermie.

Précautions d'emploi

- Chez le diabétique insulinodépendant : ce traitement peut aggraver le diabète.
- Lors des réinductions, pratiquer 24 à 48 heures de corticothérapie préventive pour empêcher l'apparition de manifestations allergiques.
- Des tests de coagulation doivent être effectués avant le traitement et répétés pendant le traitement avant chaque injection de Kidrolase [au minimum TCA, TCK, dosage du fibrinogène, dosage de l'antithrombine 3 (AT3)].
Un traitement substitutif doit être effectué si le fibrinogène est inférieur à 1 g/litre ou si l'AT3 est inférieure à 60%. S'il n'est pas possible de remonter le taux de fibrinogène ou le taux d'AT3, il est préférable d'interrompre temporairement le traitement et de ne le reprendre qu'après le retour à la normale des paramètres biologiques.
- Des contrôles hépatiques réguliers seront effectués pendant toute la durée du traitement ainsi que des contrôles de la formule sanguine.
- Une surveillance de la glycémie et de l'amylasémie aura lieu pendant tout le traitement. Une élévation de l'amylasémie en cours de traitement contre-indique sa poursuite.
- La cytolyse entraîne une hyperuricémie qu'il convient de surveiller et de prévenir.


Interactions avec d'autres médicaments

INTERACTIONS COMMUNES A TOUS LES CYTOTOXIQUES :
En raison de l'augmentation du risque thrombotique lors des affections tumorales, le recours à un traitement anticoagulant est fréquent. La grande variabilité intra-individuelle de la coagulabilité au cours de ces affections, à laquelle s'ajoute l'éventualité d'une interaction entre les anticoagulants oraux et la chimiothérapie anticancéreuse, imposent, s'il est décidé de traiter le patient par anticoagulants oraux, d'augmenter la fréquence des contrôles de l'INR.
ASSOCIATION CONTRE-INDIQUEE :
Vaccin contre la fièvre jaune : risque de maladie vaccinale généralisée mortelle.
ASSOCIATIONS DECONSEILLEES :
- Vaccins vivants atténués (sauf fièvre jaune).
Risque de maladie vaccinale généralisée éventuellement mortelle.
Ce risque est majoré chez les sujets déjà immunodéprimés par la maladie sous-jacente. Utiliser un vaccin inactivé lorsqu'il existe (poliomyélite).
- Phénytoïne, fosphénytoïne :
Risque de survenue de convulsions par diminution de l'absorption digestive de la phénytoïne par le cytotoxique, ou bien risque de majoration de la toxicité ou de perte d'efficacité du cytotoxique par augmentation de son métabolisme hépatique par la phénytoïne.
ASSOCIATION NECESSITANT DES PRECAUTIONS D'EMPLOI :
Phénytoïne (en cas de traitement antérieur à la chimiothérapie).
Risque de survenue de convulsions par diminution de l'absorption digestive de la phénytoïne par le cytotoxique.
Associer momentanément une benzodiazépine anticonvulsivante.
ASSOCIATIONS A PRENDRE EN COMPTE :
Immunosuppresseurs (ciclosporine, tacrolimus, sirolimus) :
Immunodépression excessive avec risque de lymphoprolifération.


Grossesse et allaitement

Contre-indiqué.



Comment ça marche ?

L'asparaginase diffuse peu dans les tissus ; sa demi-vie est biphasique et varie de 8 à 30 heures selon les sujets ; 24 heures après injection IV de 1000 UI/kg, le taux plasmatique est de 8 à 20 UI/ml ; après injection IM, le taux plasmatique observé est de 50% inférieur.
 

 

 

Pharmapress est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale.Veuillez nous signaler toute erreur ou information incomplète.Merci

Voir Aussi :

En un seul Click, accédez à toutes les professions de santé :

 

 

 

Ajouter un commentaire