MELADININE

 



MELADININE 0,001 , Solution

Présentation : Flacon de 24 ml
Distributeur ou fabriquant : SOTHEMA
Composition : Méthoxsalene
PPM : 20.40 Dh

MELADININE 0,0075 , Solution

Présentation : Flacon de 24 ml
Distributeur ou fabriquant : SOTHEMA
Composition : Méthoxsalene
PPM : 30.60 Dh

MELADININE 10 mg , Comprimé

Présentation : Boîte de 30
Distributeur ou fabriquant : SOTHEMA
Composition : Méthoxsalene
PPM : 25.50 Dh

 

 
Sommaire
  • Indications
  • Posologie
  • Contre indications
  • Effets indésirables
  • Précautions et autres informations

Indications

Dans le cadre de la photochimiothérapie : psoriasis, vitiligo, mycosis fongoïde, lymphomes T cutanés, lichen plan, pelade décalvante, photodermatoses, mastocytose cutanée, dermatite atopique.
La solution à 0,75% ne doit être prescrite qu'après utilisation préalable de la solution à 0,1%.


Posologie MELADININE 0,1 % Solution pour application locale Flacon de 24 ml

La solution de Méladinine à 0,75% ne doit s'utiliser que de façon rarissime et uniquement après utilisation au préalable de la solution à 0,1%.
Le traitement par applications locales de Méladinine en solution doit être réservé aux lésions localisées et limitées, et faciles à protéger de toute surexposition au soleil. Commencer toujours par la solution à 0,1% (que l'on peut si nécessaire encore diluer avec de l'alcool à 60° pour réduire la concentration à la moitié ou au quart). Le traitement doit être conduit avec la plus grande prudence pour éviter tout risque de brûlure. Appliquer la solution avec un tampon de coton monté et en prenant soin de rester à distance des bords des plaques, afin d'éviter d'entraîner une hyperpigmentation périphérique inesthétique.
Irradiation par exposition au soleil :
Elles sont réalisées en fin d'après-midi. Compte tenu du fait que l'érythème ne survient que 48 heures après une exposition, les séances seront plutôt faites toutes les 48 heures au début.
Les temps d'exposition doivent être rigoureusement respectés et très progressivement augmentés
- 1ère semaine : un quart de minute,
- 2ème semaine : une demie minute,
- 3ème semaine : 1 minute,
- 4ème semaine : 1,5 à 2 minutes.
Le temps d'exposition ne doit être augmenté que si l'érythème n'a pas été trop violent 48 heures après la dernière séance.
En cas d'excellente tolérance (peau très pigmentée), la solution à 0,75% peut être utilisée après 3 à 4 semaines en revenant à des temps d'exposition de un quart de minute. La durée d'exposition sera de nouveau progressivement augmentée.
Irradiation par UVA (puvathérapie) :
L'exposition aux lampes à UVA, une heure après l'application de la solution, doit être progressive à partir d'une dose de 0,25 à 0,50 joule/cm² à la première séance. La progression d'une séance à l'autre est de 0,25 joule/cm².
En cas d'érythème excessif ou de prurit, le traitement doit être interrompu momentanément; il sera repris avec une dose ne dépassant pas la moitié de la dose précédente.
Balnéopuvathérapie :
Elle associe un bain contenant du méthoxsalène et des irradiations UVA.
Le bain est préparé en diluant un flacon de Méladinine solution à 0,75% dans 80 à 100 litres d'eau, pour obtenir ainsi une concentration de 1,8 mg à 2,2 mg de méthoxsalène par litre (soit 2 flacons pour une baignoire d'adulte de 150 à 160 litres).
Le bain, d'une durée de 15 minutes, est suivi d'une irradiation pratiquée immédiatement après séchage (sans frottement mais par tamponnement).
Les doses d'UVA préconisées sont moins élevées. Pour la première séance, la dose est de 0,20 joule/cm² elle est progressivement augmentée de 0,02 à 0,05 joule/cm² à chaque séance pour atteindre un maximum d'environ 1 joule/cm².
A la fin de chaque séance d'irradiations (soleil ou UVA) : les zones traitées doivent être rigoureusement rincées et protégées contre toute surexposition aux rayons du soleil par le port de vêtements, gants, foulard, etc... et pour les parties découvertes qui ne peuvent être protégées, par l'application d'une crème écran total antisolaire, et cela au moins pendant les 24 heures qui suivent chaque séance.


Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Dues à Méladinine :
. Utilisation à des fins cosmétiques, pour le bronzage.
. Affections cutanées aggravées par le soleil (lupus érythémateux, porphyries).
- Dues à la puvathérapie :
. Cataracte.
. Antécédent de cancer cutané.
. Traitement antérieur par des agents arsenicaux, des radiations ionisantes.
. Enfant.
. Hypertension artérielle.
DECONSEILLE :
Grossesse : chez l'animal, le méthoxsalène n'est pas tératogène. Dans l'espèce humaine, les données cliniques sur de petits effectifs ne montrent pas d'effet malformatif spécifique. Néanmoins, l'insuffisance des données justifie d'éviter le traitement pendant la grossesse.


Effets indésirables Meladinine

Des cas de brûlures graves ont été rapportés.
Effets liés au surdosage en UVA : prurit, érythème post-puvathérapie, réactions photo-allergiques, phénomène de Koebner, induction de pemphigoïdes bulleuses, de lupus érythémateux.

Précautions d'emploi

MISES EN GARDE :
Méladinine ne doit pas être utilisé à des fins cosmétiques, en particulier pour le bronzage : risque de brûlure.
PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- Toute exposition au soleil après prise orale ou traitement local par Méladinine entraîne un risque important de brûlures.
- Respecter rigoureusement la progressivité des durées d'exposition aux UV (soleil ou lampe) et éviter, après chaque séance, toute exposition supplémentaire au soleil en se couvrant et en utilisant, pour les parties découvertes, une crème écran total antisolaire, cela afin d'écarter tout risque de brûlure (ces précautions doivent être plus rigoureuses encore en cas de traitement local).
- Conseiller le port de lunettes noires efficaces contre les UVA pendant les séances et durant les 8 à 10 heures et parfois même les 24 heures qui suivent.
- Chez les jeunes femmes, conseiller un moyen contraceptif pendant la durée du traitement.
- Tenir compte des risques potentiels à long terme de la photochimiothérapie, qui imposent une stricte surveillance du malade : vieillissement cutané, modifications pigmentaires, risque d'induction d'épithéliomas spinocellulaires, risque cataractogène.



Interactions avec d'autres médicaments

Eviter l'emploi concomitant de médicaments pouvant avoir des propriétés photosensibilisantes.


Grossesse et allaitement

Grossesse :
Chez l'animal, le méthoxsalène n'est pas tératogène.
Dans l'espèce humaine, les données cliniques sur de petits effectifs ne montrent pas d'effet malformatif spécifique.
Néanmoins, l'insuffisance des données justifie d'éviter le traitement pendant la grossesse.
 

 

 

Pharmapress est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale.Veuillez nous signaler toute erreur ou information incomplète.Merci

 


Voir Aussi :

En un seul Click, accédez à toutes les professions de santé :

 

 

 

Ajouter un commentaire