MYCOSPOR

 



MYCOSPOR 1% Crème,

Présentation : Tube de 15g
Distributeur ou fabriquant : BAYER S.A
Composition : Bifonazole
PPM : 64.05 Dh

MYCOSPOR ONYCHOSET 1%/40%,

Présentation : Tube de 10g
Distributeur ou fabriquant : BAYER S.A
Composition : Bifonazole Uree
PPM : 167.60 Dh

 

 
Sommaire
  • Indications
  • Posologie
  • Contre indications
  • Effets indésirables
  • Précautions et autres informations

Indications

- Pityriasis versicolor.
- Candidoses :
. intertrigos des grands plis : génitaux, cruraux, interfessiers, axillaires et sous-mammaires.
. intertrigos de petits plis : interdigitaux, inter-orteils.
. onyxis ou périonyxis où un traitement systémique antifongique peut être discuté.
Dans certains cas et en particulier dans les mycoses de la sphère péribuccale et péri-anogénitale, il est recommandé de traiter simultanément le tube digestif.
- Dermatophytoses :
. dermatophytoses en peau glabre : herpès circiné,
. intertrigo des grands plis (eczéma marginé de Hébra) et des orteils (pied d'athlète),
. traitement d'appoint pour :
. teignes et sycosis dermatophytiques (cuir chevelu, barbe),
. onyxis dermatophytique : un traitement systémique antifongique peut être nécessaire.


Posologie Bifonazole1 % Solution pour application locale Flacon pulvérisateur de 15 ml

- AMYCOR solution en flacon pulvérisateur est particulièrement adaptée au traitement du Pityriasis versicolor et des formes étendues de dermatophytoses.
- AMYCOR solution sera appliquée une fois par jour, matin ou soir, après toilette et séchage de la peau. La durée du traitement est fonction des organismes infectants et des sites d'infection : généralement 3 semaines pour les dermatophytoses, 2 semaines pour le Pityriasis versicolor et les candidoses.


Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Hypersensibilité à un antimycosique du groupe des imidazolés ou à un composant de la solution.
- La solution n'est pas destinée à un usage ophtalmique.
DECONSEILLE :
- Du fait de la présence d'alcool dans l'excipient :
. l'emploi d'AMYCOR solution est déconseillé chez le nourrisson,
. ne pas appliquer sur les muqueuses.
- Grossesse : bien qu'aucun effet tératogène n'ait été observé au cours des études animales, il est recommandé de ne pas administrer ce produit au cours du premier trimestre de la grossesse.


Effets indésirables Bifonazole

- Quelques signes d'irritation locale (prurit, brûlure, érythème) et de dyshidrose ont été rapportés, le plus souvent modérés et transitoires ; ils cèdent spontanément à l'arrêt du traitement.
- En cas d'application sur une peau lésée, possibilité de sensation de brûlure ou de picotements en raison de la présence d'alcool dans l'excipient

Précautions d'emploi

MISES EN GARDE :
- Malgré les données cliniques disponibles, rassurantes en la matière, et un passage transcutané faible, il convient de relever la toxicité hépatique expérimentale de ce principe actif administré par voie générale chez plusieurs espèces animales.
- L'apparition d'effets systémiques est peu probable en raison du très faible taux de résorption au niveau de la peau saine. Cependant sur une peau lésée, sur une grande surface ou chez le nourrisson (en raison du rapport surface/poids et de l'effet d'occlusion des couches), la prudence s'impose.
PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- La solution n'est pas destinée à un usage ophtalmique.
- Dans certains cas et en particulier dans les mycoses de la sphère péribuccale et péri-anogénitale, il est recommandé de traiter simultanément le tube digestif.
- Du fait de la présence d'alcool :
. l'emploi d'AMYCOR solution est déconseillé chez le nourrisson,
. ne pas appliquer sur les muqueuses.


Grossesse et allaitement

Grossesse :
Bien qu'aucun effet tératogène n'ait été observé au cours des études animales, il est recommandé de ne pas administrer ce produit au cours du premier trimestre de la grossesse.


Comment ça marche ?

Après une application de bifonazole, des concentrations de 150 à 1000 µg/ml ont été observées au niveau de la couche supérieure de l'épiderme. Une concentration de 2 à 3 µg/ml est encore évaluée au niveau du derme profond. Ces concentrations sont supérieures aux concentrations inhibitrices mesurées in vitro.
L'absorption cutanée du bifonazole, étudiée après application maintenue 6 heures sous pansement occlusif, est de l'ordre de 1% sur peau saine et de 4 à 5 fois plus élevée sur peau inflammatoire. Ces concentrations sériques obtenues, de l'ordre du ng/ml, rendent peu probable un effet systémique.
 

 

 

Pharmapress est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale.Veuillez nous signaler toute erreur ou information incomplète.Merci

 


Voir Aussi :

En un seul Click, accédez à toutes les professions de santé :

 

 

 

Ajouter un commentaire