NAABAK

 



NAABAK 4,9%, Collyre

Présentation : Flacon de 10ml
Distributeur ou fabriquant : COOPER PHARMA
Composition : Acide N-Acetyl Aspartyl Glutamique Sodique
PPM : 84.00 Dh

 

 
Sommaire
  • Indications
  • Posologie
  • Effets indésirables
  • Précautions et autres informations

Indications

Traitement des manifestations modérées des conjonctivites et blépharoconjonctivites d'origine allergique.


Posologie NAABAK 4,9 % Collyre en solution Flacon de 10 ml

Voie locale.
EN INSTILLATION OCULAIRE.
- 1 goutte, 2 à 6 fois par jour chez l'adulte et l'enfant.
- Instiller la goutte de collyre dans le cul-de-sac conjonctival, en tirant légèrement la paupière inférieure vers le bas et en regardant en haut.
- Après amélioration de la symptomatologie, le traitement doit être poursuivi pendant toute la période de risque d'allergie.


Contre indications

Sans objet.


Effets indésirables Naabak

Des sensations brèves de brûlures ou de picotements peuvent parfois se produire lors de l'instillation.

Précautions d'emploi

- Ne pas injecter, ne pas avaler.
- Ne pas toucher l'oeil avec l'embout du flacon.
- Enfant : absence d'étude chez l'enfant de moins de 4 ans.
- Dans les allergies conjonctivales sévères, les collyres anti-allergiques à base d'acide N-acétyl aspartyl glutamique peuvent servir de relais au traitement corticoïde initial.
- L'absence de conservateur instillé permet l'utilisation du collyre lors du port de lentilles souples.
- Grossesse : en l'absence d'effet tératogène chez l'animal, un effet malformatif dans l'espèce humaine n'est pas attendu. En effet, à ce jour, les substances responsables de malformations dans l'espèce humaine se sont révélées tératogènes chez l'animal au cours des études bien conduites sur deux espèces. En clinique, l'utilisation relativement répandue de l'acide N-acétyl aspartyl glutamique n'a apparemment révélé aucun effet malformatif ou foetotoxique à ce jour. Toutefois, des études épidémiologiques sont nécessaires pour vérifier l'absence de risque. En conséquence, l'utilisation de l'acide N-acétyl aspartyl glutamique ne doit être envisagée au cours de la grossesse que si nécessaire.
- Allaitement : absence de données sur le passage du principe actif dans le lait maternel.


Grossesse et allaitement

Grossesse :
En l'absence d'effet tératogène chez l'animal, un effet malformatif dans l'espèce humaine n'est pas attendu. En effet, à ce jour, les substances responsables de malformations dans l'espèce humaine se sont révélées tératogènes chez l'animal au cours des études bien conduites sur deux espèces.
En clinique, l'utilisation relativement répandue de l'acide N-acétyl aspartyl glutamique n'a apparemment révélé aucun effet malformatif ou foetotoxique à ce jour. Toutefois, des études épidémiologiques sont nécessaires pour vérifier l'absence de risque.
En conséquence, l'utilisation de l'acide N-acétyl aspartyl glutamique ne doit être envisagée au cours de la grossesse que si nécessaire.
Allaitement :
Absence de données sur le passage du principe actif dans le lait maternel.


Comment ça marche ?

L'étude de pharmacocinétique oculaire a montré la pénétration du collyre dans la conjonctive permettant une concentration élevée du principe actif pendant plusieurs heures.
 

 

 

Pharmapress est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale.Veuillez nous signaler toute erreur ou information incomplète.Merci

 


Voir Aussi :

En un seul Click, accédez à toutes les professions de santé :

 

 

 

Ajouter un commentaire