NALOXONE

 



NALOXONE MERCK 0,4 mg/1 ml Solution injectable

Présentation : Boîte de 10 flacons
Distributeur ou fabriquant : SYNTHEMEDIC
Composition : Naloxone

 

 

Sommaire
  • Indications
  • Posologie
  • Contre indications
  • Effets indésirables
  • Précautions et autres informations

Indications

- Traitement des dépressions respiratoires d'origine centrale chez le nouveau-né, secondaires à l'administration d'antalgiques morphinomimétiques chez la mère lors de l'accouchement.
- Traitement des dépressions respiratoires d'origine centrale chez le nouveau-né, secondaires à l'utilisation de morphinomimétiques.

Posologie NALOXONE 0,04 mg/2 ml Solution injectable Boîte de 10 Ampoules de 2 ml

Chez le nouveau-né :
- Il faut assurer une perméabilité adéquate des voies aériennes avant d'administrer le chlorhydrate de naloxone chez le nouveau-né en état apnéique.
- La dose habituelle en cas de dépression induite par les opiacés est de 10 µg/kg (soit 0,5 ml/kg), par voie IV de préférence, ou par voie SC ou IM.
- Si le degré désiré d'antagonisme ou d'amélioration des fonctions respiratoires n'est pas atteint, l'administration peut être réitérée à intervalles de 2 à 3 minutes, sans dépasser une dose totale cumulée de 60 µg/kg (soit 3 ml/kg).
- En cas d'administration de chlorhydrate de naloxone dosé à 0,04 mg/2 ml dans du sérum physiologique chez le nouveau-né, la prudence est de rigueur pour éviter un apport sodique excessif.

Contre indications

Hypersensibilité à la naloxone.

Effets indésirables Naloxone

- Des frissons, une hyperventilation, des vomissements, une agitation, une anxiété ont été quelquefois signalés : ils correspondent à l'utilisation de doses trop fortes de naloxone chez des sujets ayant reçu des morphinomimétiques.
- A de très fortes doses, des cas d'hypertension artérielle et d'oedème pulmonaire ont été rapportés lors de l'utilisation de naloxone en fin d'intervention chirurgicale, chez des patients présentant le plus souvent des antécédents cardiovasculaires ou recevant des médicaments ayant des effets cardiovasculaires indésirables.

Précautions d'emploi

MISES EN GARDE :
- L'utilisation de la naloxone nécessite une surveillance clinique étroite et prolongée avec un monitorage du nouveau-né.
- La naloxone est sans effet sur la dépression respiratoire d'origine non opiacée. L'antagonisme de la dépression respiratoire due à la buprénorphine risque d'être incomplet. En présence d'une réponse incomplète, il faut recourir à une ventilation assistée.
- Les patients ayant favorablement répondu à la naloxone doivent être maintenus en observation. Des doses réitérées de naloxone peuvent s'avérer nécessaires car la durée d'action de certains opiacés peut excéder celle de la naloxone.
PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- La naloxone doit être administrée avec précaution chez les patients ayant reçu des doses importantes d'opiacés ou en état de dépendance physique à ces produits, car la levée trop rapide des effets des opiacés peut provoquer un syndrome de sevrage. La même précaution est de règle lors de l'administration de naloxone chez des nouveau-nés dont la mère entre dans une de ces catégories de patients.
- La naloxone doit être administrée avec prudence chez les patients atteints d'affections cardiovasculaires graves. La brutale réversion des effets hémodynamiques des morphinomimétiques peut entraîner une hypertension artérielle et une tachycardie.
- Ce médicament contient 0,154 mmol soit 3,5 mg de sodium par ml de solution injectable : en tenir compte chez les personnes suivant un régime hyposodé, strict.

Comment ça marche ?

- Après injection en IV, la naloxone subit une dégradation rapide : on ne retrouve dans le plasma que de faibles quantités de naloxone non métabolisée.
- La dégradation de la naloxone s'effectue selon un cycle entéro-hépatique : une désalkylation avec réduction du groupe 6-céto et une glycuroconjugaison donnent naissance à différents métabolites dont, en particulier, le 2-naloxone-glycuronide.
- L'élimination de la naloxone et de ses métabolites est urinaire (70% en 72 heures).
- Le délai d'action varie de une demi à deux minutes après administration IV, à trois minutes après administration IM ou SC.
- La demi-vie plasmatique est de 45 à 90 minutes mais peut atteindre 3 heures chez le nouveau-né.
- La durée d'action par voie IV est de 20 à 30 minutes environ. Par voie IM ou SC, elle est de 2 h 30 à 3 h.
- La diffusion de la naloxone au niveau cérébral est bonne : aux concentrations sériques maximales (soit quinze minutes après injection), les concentrations cérébrales sont une fois et demie plus élevées que les concentrations plasmatiques.
- La naloxone franchit la barrière placentaire.
 

 

 

Pharmapress est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale.Veuillez nous signaler toute erreur ou information incomplète.Merci

 


Voir Aussi :

En un seul Click, accédez à toutes les professions de santé :

 

 

 

Ajouter un commentaire