OCTANATE

 



OCTANATE 100 UI/ml Poudre et solvant pour Solution injectable

Présentation : Flacon de 10 ml de solvant
Distributeur ou fabriquant : POLYMEDIC
Composition : Facteur VIII de Coagulation

OCTANATE 50 UI/ml Poudre et solvant pour Solution injectable

Présentation : Flacon de 5 ml de solvant
Distributeur ou fabriquant : POLYMEDIC
Composition : Facteur VIII de Coagulation

OCTANATE 50 UI/ml Poudre et solvant pour Solution injectable

Présentation : Flacon de 10 ml de solvant
Distributeur ou fabriquant : POLYMEDIC
Composition : Facteur VIII de Coagulation

 

 
Sommaire
  • Indications
  • Posologie
  • Contre indications
  • Effets indésirables
  • Précautions et autres informations

Indications

Traitement et prophylaxie des épisodes hémorragiques chez les patients atteints d'hémophilie A (déficit congénital en facteur VIII).

Cette préparation ne contient pas de facteur de Willebrand en quantité pharmacologiquement active et par conséquent n'est pas indiqué dans la maladie de Willebrand.



Posologie OCTANATE 100 UI/mL Poudre et solvant pour solution injectable Boîte de 1 Flacon de poudre + flacon de solvant de 10 ml

Le traitement doit être instauré sous la surveillance d'un médecin expérimenté dans le traitement de l'hémophilie.

Posologie

Le dosage et la durée du traitement de substitution dépendent de la sévérité du déficit en facteur VIII, de la localisation et de l'importance de l'épisode hémorragique ainsi que de l'état clinique du patient.

Le nombre d'unités de facteur VIII administrées est exprimé en Unités Internationales (UI), ramenées au standard actuel de l'OMS pour les préparations de facteur VIII. L'activité coagulante du facteur VIII dans le plasma est exprimée soit en pourcentage (par rapport au plasma humain normal) soit en Unités Internationales (par rapport à un standard international du facteur VIII plasmatique).

Une Unité Internationale (UI) d'activité coagulante du facteur VIII correspond à la quantité de facteur VIII contenue dans un ml de plasma humain normal. Le calcul de la dose nécessaire de facteur VIII est basé sur le résultat empirique qu'une UI de facteur VIII par kg de poids corporel augmente l'activité coagulante du facteur VIII plasmatique de 1,5% - 2% de la normale. La posologie nécessaire est déterminée à l'aide de la formule suivante:

Unités nécessaires = poids corporel (kg) x augmentation souhaitée du taux de facteur VIII (%) (UI/dl) x 0,5

La quantité à administrer et la fréquence d'administration doivent toujours être guidées par l'efficacité clinique individuelle.

Dans le cas des événements hémorragique suivants, l'activité coagulante du facteur VIII ne doit pas chuter en dessous du taux d'activité coagulante plasmatique indiqué (en % de la normale) pendant la durée mentionnée. Le tableau ci-dessous peut être utilisé comme guide pour les posologies lors d'épisodes hémorragiques et de chirurgie:

Degré de l'hémorragie/Type d'intervention chirurgicale

Taux de facteur FVIII nécessaire (%)

Fréquence des doses (heures)/Durée de traitement (jours)

Hémorragie

Début d'hémarthrose, saignement musculaire ou buccal

20-40

Renouveler toutes les 12 à 24 heures. Au moins 1 jour, jusqu'à ce que l'épisode hémorragique soit résolu comme indiqué par la douleur ou que la cicatrisation soit obtenue.

Hémarthrose plus étendue, hémorragie musculaire ou hématome

30-60

Renouveler la perfusion toutes les 12 à 24 heures pendant 3 à 4 jours ou plus jusqu'à ce que la douleur et le handicap disparaissent.

Hémorragie mettant en jeu le pronostic vital

60-100

Renouveler la perfusion toutes les 8 à 24 heures, jusqu'à disparition du risque vital.

Chirurgie

Mineure
Dont extraction dentaire

30-60

Toutes les 24 heures, au moins 1 jour, jusqu'à ce que la cicatrisation soit obtenue

Majeure

80-100
(pré- et post - opératoire)

Renouveler la perfusion toutes les 8 à 24 heures, jusqu'à cicatrisation suffisante de la plaie, puis poursuivre le traitement pendant au moins 7 jours supplémentaires pour maintenir l'activité coagulante du FVIII entre 30% et 60%.

         

Au cours du traitement, une détermination appropriée des taux de facteurs VIII est conseillée afin d'évaluer la dose à administrer et la fréquence du renouvellement des perfusions. Dans le cas particulier d'interventions chirurgicales majeures, un contrôle précis du traitement substitutif au moyen de tests de coagulation (activité coagulante du facteur VIII plasmatique) est indispensable. La réponse au traitement par le facteur VIII, les taux de récupération in vivo et les demi-vies observées peuvent varier selon les individus.

Par le traitement prophylactique à long terme des épisodes hémorragiques chez les patients atteints d'hémophilie A sévère, des posologies de 20 à 40 UI de facteur VIII par kg de poids corporel doivent être administrées à des intervalles de 2 à 3 jours.

Une étude clinique conduite chez 15 patients âgés de 6 ans ou moins n'a pas révélé de nécessité d'appliquer des exigences de dosage particuliers chez les enfants.

Les données cliniques sur l'utilisation d'Octanate chez les patients non préalablement traités (PUPs) sont limitées ( voir rubrique Effets indésirables ).

Les patients doivent être suivis pour le développement d'inhibiteurs anti-facteur VIII. Si les taux souhaités d'activité coagulante plasmatique du facteur VIII ne sont pas obtenus, ou si les épisodes hémorragiques ne sont pas contrôlés avec administration d'une dose appropriée, une analyse devra être réalisée pour déterminer si un inhibiteur anti-facteur VIII est présent. Chez les patients présentant des titres élevés d'inhibiteur, le traitement par le facteur VIII peut ne pas être efficace et d'autres alternatives thérapeutiques devront être envisagées. La prise en charge de tels patients doit être effectuée par des médecins spécialisés dans le traitement de l'hémophilie. Voir aussi rubrique Mises en garde et précautions d'emploi, Mises en garde .

Mode d'administration

Dissoudre la préparation comme décrit au Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'éliminatio n. Le produit doit être administré par voie intraveineuse. Il est recommandé de ne pas administrer plus de 2 à 3 ml par minute.



Contre indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients.



Effets indésirables Octanate

Une hypersensibilité ou des réactions allergiques (qui peuvent inclure angio-oedème, sensation de brûlure et de piqûre au site d'injection, frissons, rougeurs, urticaire généralisée, céphalées, démangeaisons, hypotension, léthargie, nausées, agitation, tachycardie, oppression thoracique, fourmillements, vomissements, respiration sifflante) ont été rarement observées, et peuvent dans certains cas évoluer vers une réaction anaphylactique sévère (voire un état de choc).

La fièvre a été observée a de rares occasions.

Les patients atteints d'hémophilie A peuvent développer des anticorps (inhibiteurs) anti-facteur VIII. Si de tels inhibiteurs apparaissent, la réaction se manifeste sous forme d'une réponse clinique insuffisante. Dans ce cas, il est recommandé de contacter un centre spécialisé en hémophilie.

Dans une étude clinique en cours menée sur des patients non préalablement traités (PUPs), 3 des 29 PUPs (10%) traités à la demande avec OCTANATE ont développé des inhibiteurs avec un titre supérieur à 5 unités Bethesda (BU). Aucun patient n'a développé des inhibiteurs avec un titre inférieur à 5 BU. La médiane du nombre de jours d'exposition lors de la détection de l'inhibiteur chez ces patients était de 10 jours (intervalle entre 3 et 19 jours). 26 PUPs avait un taux basal d'activité de facteur VIII < 1% et 3 PUPs avait un taux basal de facteur VIII:C ≤ 2%. 28 des 29 patients étaient traités à la demande. Au cours de l'étude, 5 PUPs ont subi une intervention chirurgicale. L'âge médian de la première exposition était de 9 mois (intervalle entre 3 jours et 67 mois). La médiane du nombre de jours d'exposition était de 74 (intervalle entre 1 et 553). 20 des 29 patients ont eu plus de 20 jours d'exposition.

Classes de systèmes d'organes

Rare

Très rare

Affections du système immunitaire

Réaction d'hypersensibilité

Choc anaphylactique

Troubles généraux et réactions au site d'administration

Fièvre

 

Investigations

Anticorps anti-facteur VIII plasmatiques

 

Rare (≥1/10 000, <1/1 000)

Très rare (<1/10 000), notifications isolées incluses.

Pour les informations sur la sécurité virale, voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi .

Précautions d'emploi

Comme pour tout médicament contenant des protéines et administré par voie intraveineuse, des réactions d'hypersensibilité de type allergique peuvent apparaitre. Le produit contient des traces de protéines humaines autres que le facteur VIII. Les patients doivent être informés des signes précoces des réactions d'hypersensibilité y compris démangeaisons, urticaire généralisée, oppression thoracique, respiration sifflante, hypotension et anaphylaxie. Si ces symptômes apparaissent, ils doivent être prévenus de la nécessité d'interrompre immédiatement le traitement et de contacter leur médecin.

En cas de choc, le traitement médical standard relatif à l'état de choc devra être instauré.

La formation d'anticorps neutralisants (inhibiteurs) du facteur VIII est une complication connue du traitement des patients atteints d'hémophilie A. Ces inhibiteurs sont généralement des immunoglobulines IgG dirigés contre l'activité pro-coagulante du facteur VIII, qui est quantifiée en unités Bethesda (UB) par ml de plasma en utilisant le test Bethesda modifié. Le risque de développer des inhibiteurs est corrélé à la durée d'exposition au facteur VIII anti-hémophilique. Ce risque est maximum dans les 20 premiers jours d'exposition. Dans de rares cas, les inhibiteurs peuvent apparaitre après les 100 premiers jours d'exposition. Les patients traités par du facteur VIII de coagulation humain doivent être soigneusement surveillés pour le développement d'anticorps inhibiteurs par un suivi clinique et à l'aide de tests biologiques appropriés. Voir également Effets indésirables.

Il a été rapporté dans la littérature une corrélation entre la survenue d'un inhibiteur anti-facteur VIII et des réactions allergiques. Ainsi, en cas d'apparition de réaction allergique, la présence d'inhibiteurs doit être recherchée chez le patient. Les patients présentant un inhibiteur anti-facteur VIII peuvent présenter un risque anaphylactique accru lors d'un traitement ultérieur avec le facteur VIII. Par conséquent, la première administration de facteur VIII doit, selon l'avis du médecin traitant, être effectuée sous surveillance médicale permettant de fournir un traitement médical approprié en cas de réactions allergiques.

Les mesures habituelles de prévention du risque de transmission d'agents infectieux par les médicaments préparés à partir de sang ou de plasma humain comprennent la sélection des donneurs, la recherche des marqueurs spécifiques d'infection sur chaque don et sur les mélanges de plasma ainsi que la mise en oeuvre dans le procédé de fabrication d'étapes efficaces pour l'inactivation/élimination virale. Cependant, lorsque des médicaments préparés à partir de sang ou de plasma humain sont administrés, le risque de transmission d'agents infectieux ne peut pas être totalement exclu. Ceci s'applique également aux virus inconnus ou émergents ou autres types d'agents infectieux.

Les mesures prises sont considérées comme efficaces vis-à-vis des virus enveloppés tels que le VIH, le VHB et le VHC, et vis-à-vis du virus non-enveloppé VHA. Les mesures prises peuvent être d'efficacité limité vis-à-vis des virus non-enveloppés tels que le parvovirus B19. L'infection par le parvovirus B19 peut être sévère chez les femmes enceintes (infection foetal) et chez les personnes atteintes d'un déficit immunitaire ou d'une érythropoïèse augmentée (ex. anémie hémolytique).

Une vaccination appropriée (hépatite A et B) des patients recevant de façon régulière à répétée des préparations de facteur VIII plasmatique humain devra être envisagée.



Interactions avec d'autres médicaments

Aucune interaction des concentrés du facteur VIII de coagulation humain avec d'autres spécialités pharmaceutiques n'est connue.



Grossesse et allaitement

Aucune étude sur la reproduction animale n'a été menée avec le facteur VIII. En raison de la rareté de l'hémophilie A chez les femmes, l'expérience acquise lors de l'utilisation de facteur VIII pendant la grossesse et l'allaitement n'est pas disponible. Aussi le facteur VIII ne doit être administré au cours de la grossesse et de l'allaitement qu'en cas d'indication absolue.



Effet sur la conduite de véhicules

Aucun effet sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines n'a été observé.



Comment ça marche ?

Le facteur VIII de coagulation humain plasmatique (issu du concentré) est un constituant normal du plasma humain et se comporte comme le facteur VIII endogène. Après administration, approximativement deux tiers à trois quarts du facteur VIII restent dans la circulation. Le niveau d'activité du facteur VIII obtenu dans le plasma devrait être entre 80% - 120% de l'activité prédite du facteur VIII.

L'activité coagulante plasmatique du facteur VIII diminue suivant une courbe exponentielle décroissante en deux phases. Dans la phase initiale, la distribution entre le compartiment intravasculaire et les autres compartiments (fluides corporels) se fait avec une demi-vie d'élimination du plasma de 3 à 6 heures. Dans la phase suivante, plus lente (qui reflète probablement la consommation du facteur VIII), la demi-vie varie entre 8 et 20 heures, avec une moyenne de 12 heures. Ceci correspond à la vraie demi-vie biologique.

Pour Octanate, les résultats suivants ont été obtenus au cours de deux études pharmacocinétiques, avec respectivement 10 et 14 patients atteints d'hémophilie A :

 

Récupération

(% x UI-1 x kg)

AUC*norm

(% x h x UI-1 x kg)

Demi-vie

(h)

MRT*

(h)

Clairance

(mlxh-1xkg)

Etude 1, n=10

Moyenne ± SD*

2,4 + 0,36

45,5 + 17,2

14,3 + 4.01

19,6 + 6,05

2,6 + 1,21

Etude 2, n=14

Moyenne ± SD*

2,4 + 0,25

33,4 + 8,50

12,6 + 3.03

16,6 + 3,73

3,2 + 0,88

*SD : Déviation standard

*AUC : Aire sous la courbe

*MRT : Temps de résidence moyen

 

 

 

Pharmapress est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale.Veuillez nous signaler toute erreur ou information incomplète.Merci

 


Voir Aussi :

En un seul Click, accédez à toutes les professions de santé :

 

 

 

Ajouter un commentaire

 
×