PENITARD

 



PENITARD 0,6 MUI (IM) , Poudre pour solution injectable

Présentation : Flacon de poudre et 1 ampoule de solvant
Distributeur ou fabriquant : PHARMA5
Composition : Benzylpenicilline Benzathine
PPM : 8.85 Dh

PENITARD 1,2 MUI (IM) , Poudre pour solution injectable

Présentation : Flacon de poudre et 1 ampoule de solvant
Distributeur ou fabriquant : PHARMA5
Composition : Benzylpenicilline Benzathine
PPM : 10.70 Dh

 

 
Sommaire
  • Indications
  • Posologie
  • Contre indications
  • Effets indésirables
  • Précautions et autres informations

Indications

- Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la benzathine benzylpénicilline. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu ce médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
- Elles sont limitées aux infections dues aux germes définis comme sensibles et notamment :
. prophylaxie des rechutes du rhumatisme articulaire aigu,
. traitement de la syphilis et du pian.
- Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.


Posologie PENITARD1,2 MUI Poudre et solvant pour suspension injectable IM Boîte de 1 Flacon + ampoule de solvant de 4 ml

A injecter par voie IM profonde exclusivement. Ne pas injecter par voie IV.
- Prophylaxie des rechutes du rhumatisme articulaire aigu :
1 injection IM tous les 15 jours de :
. 2,4 MUI chez l'adulte ;
. 600000 UI à 1,2 MUI chez l'enfant, selon l'âge.
- Cure des tréponématoses :
1 injection IM tous les 8 jours de 2,4 MUI.


Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Allergie connue aux antibiotiques de la famille des bêtalactamines (pénicillines et céphalosporines) : tenir compte du risque d'allergie croisée avec les antibiotiques du groupe des céphalosporines.
Ne pas injecter par voie IV.
DECONSEILLE :
Association déconseillée : méthotrexate.


Effets indésirables PENITARD

- Manifestations allergiques, notamment urticaire, éosinophilie, oedème de Quincke, gêne respiratoire ; exceptionnellement, choc anaphylactique.
- Eruptions cutanées maculopapuleuses d'origine allergique ou non.
- Troubles digestifs : nausées, vomissements, diarrhée, candidose.
- D'autres manifestations d'origine immuno-allergique ont été rapportées, plus rarement : augmentation modérée et transitoire des transaminases sériques, anémie, leucopénie, thrombopénie réversibles, néphrite interstitielle aiguë.
- Quelques cas d'entérocolite pseudomembraneuse après administration ont été décrits.
- L'administration de fortes posologies de bêtalactamines, en particulier chez l'insuffisant rénal, peut entraîner des encéphalopathies (troubles de la conscience, mouvements anormaux, crises convulsives).

Précautions d'emploi

MISES EN GARDE :
- La survenue de toute manifestation allergique impose l'arrêt du traitement et la mise en place d'un traitement adapté.
- Des réactions d'hypersensibilité (anaphylaxie) sévères et parfois fatales ont été exceptionnellement observées.
L'administration de pénicilline nécessite donc un interrogatoire préalable. Devant des antécédents d'allergie typique à ces produits, la contre-indication est formelle.
- L'allergie aux pénicillines est croisée avec l'allergie aux céphalosporines dans 5 à 10% des cas. Ceci conduit à proscrire les pénicillines lorsque le sujet est un allergique connu aux céphalosporines.
PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- En cas d'insuffisance rénale, adapter la posologie en fonction de la clairance de la créatinine.
- Tenir compte de la teneur en sodium.
- Allaitement : le passage de la benzathine benzylpénicilline dans le lait maternel est faible et les quantités ingérées sont très inférieures aux doses thérapeutiques. En conséquence, l'allaitement est possible en cas de prise de cet antibiotique. Toutefois, interrompre l'allaitement (ou le médicament) en cas de survenue de diarrhée, de candidose ou d'éruption cutanée chez l'enfant.


Interactions avec d'autres médicaments

ASSOCIATION DECONSEILLEE :
Méthotrexate : augmentation des effets et de la toxicité hématologique du méthotrexate par inhibition de la sécrétion tubulaire rénale par les pénicillines.
PROBLEMES PARTICULIERS DU DESEQUILIBRE DE L'INR :
De nombreux cas d'augmentation de l'activité des anticoagulants oraux ont été rapportés chez des patients recevant des antibiotiques. Le contexte infectieux ou inflammatoire marqué, l'âge et l'état général du patient apparaissent comme des facteurs de risque. Dans ces circonstances, il apparaît difficile de faire la part entre la pathologie infectieuse et son traitement dans la survenue du déséquilibre de l'INR. Cependant, certaines classes d'antibiotiques sont davantage impliquées : il s'agit notamment des fluoroquinolones, des macrolides, des cyclines, du cotrimoxazole et de certaines céphalosporines.


Grossesse et allaitement

Grossesse :
Les études chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène. En l'absence d'effet tératogène chez l'animal, un effet malformatif dans l'espèce humaine n'est pas attendu. En effet, à ce jour, les substances responsables de malformations dans l'espèce humaine se sont révélées tératogènes chez l'animal au cours d'études bien conduites sur deux espèces.
En clinique, l'analyse d'un nombre élevé de grossesses exposées n'a apparemment révélé aucun effet malformatif ou foetotoxique particulier de la benzathine benzylpénicilline. Toutefois, seules des études épidémiologiques permettraient de vérifier l'absence de risque.
En conséquence, la benzathine benzylpénicilline peut être prescrite pendant la grossesse, si besoin.
Allaitement :
Le passage de la benzathine benzylpénicilline dans le lait maternel est faible et les quantités ingérées sont très inférieures aux doses thérapeutiques. En conséquence, l'allaitement est possible en cas de prise de cet antibiotique.
Toutefois, interrompre l'allaitement (ou le médicament) en cas de survenue de diarrhée, de candidose ou d'éruption cutanée chez l'enfant.



Comment ça marche ?

DISTRIBUTION :
Après injection par voie IM profonde, la benzathine benzylpénicilline s'hydrolyse très lentement en libérant de la benzylpénicilline.
Le pic sérique est obtenu 12 à 24 h après l'injection. La longue demi-vie plasmatique assure une pénicillinémie stable et prolongée.
Au 14ème jour après l'injection IM de 2,4 MUI, le taux sérique est de 0,12 µg/ml.
Au 21ème jour après l'injection de 1,2 MUI, 89 à 97,4% des sujets ont une pénicillinémie de 0,06 µg/ml (rappelons que 1 UI = 0,6 µg).
La diffusion humorale est bonne, la diffusion tissulaire est faible.
La liaison aux protéines plasmatiques est de 40 à 60%.
BIOTRANSFORMATION :
La biotransformation est faible.
EXCRETION :
L'élimination est essentiellement urinaire.
 

 

 

Pharmapress est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale.Veuillez nous signaler toute erreur ou information incomplète.Merci

 


Voir Aussi :

En un seul Click, accédez à toutes les professions de santé :

 

 

 

Ajouter un commentaire