TAFEN

 



TAFEN 10 mg Comprimé

Présentation : Boîte de 20
Distributeur ou fabriquant : NOVOPHARMA
Composition : Tamoxifène
PPM : 50.00 Dh

TAFEN 20 mg Comprimé

Présentation : Boîte de 30
Distributeur ou fabriquant : NOVOPHARMA
Composition : Tamoxifène
PPM : 144.00 Dh

 

 

Sommaire
  • Indications
  • Posologie
  • Contre indications
  • Effets indésirables
  • Précautions et autres informations

Indications

- Traitement du carcinome mammaire :
. soit en traitement adjuvant (traitement préventif des récidives),
. soit des formes évoluées avec progression locale et/ou métastatique.
- L'efficacité de cette thérapeutique est plus importante chez les femmes dont la tumeur contient des récepteurs de l'estradiol et/ou de la progestérone.


Posologie TAMOXIFENE 20 mg Comprimé Boîte de 30

- Dans l'indication traitement adjuvant, la dose recommandée est de 20 mg par jour, en une ou deux prises. Il est actuellement recommandé de traiter 5 ans.
- Dans le traitement des formes évoluées, des doses journalières comprises entre 20 et 40 mg sont utilisées, à raison de une ou deux prises par jour.



Contre indications

- Hypersensibilité à l'un des constituants.
- Grossesse : en raison d'un effet malformatif du tamoxifène, retrouvé en expérimentation animale, il convient d'éliminer, avant toute prescription et jusqu'à 2 mois après l'arrêt du traitement, la possibilité d'une grossesse. Assurer une contraception efficace, ne faisant pas appel à un dérivé estrogénique.
- Allaitement : le cancer du sein contre-indique l'allaitement.
En raison de la présence de lactose, ce médicament est contre-indiqué en cas de galactosémie congénitale, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en lactase.


Effets indésirables Tamoxifene

- Chez l'ensemble des patientes traitées, il peut être observé :
. un accroissement de la fréquence des anomalies endométriales (atrophies pseudo-hyperplasiques, hypertrophies, polypes, cancer) imposant une exploration rapide et approfondie de toute patiente signalant des métrorragies (voir précautions d'emploi) ;
. un accroissement de la fréquence des sarcomes utérins (cancer de l'endomètre et notamment des tumeurs malignes mullériennes mixtes) ;
. augmentation du risque d'accidents thrombo-emboliques, incluant thrombose profonde et embolie pulmonaire. Ce risque est augmenté en cas d'association aux agents cytotoxiques ;
. des troubles visuels incluant des cataractes, des modifications cornéennes et/ou des rétinopathies dans un petit nombre de cas, et pour lesquels un suivi ophtalmologique est recommandé ;
. des bouffées de chaleur et un prurit vulvaire en rapport avec l'effet anti-estrogène ;
. des phénomènes nauséeux rares cédant au fractionnement de la thérapeutique ;
. des leucorrhées peu importantes ;
. des manifestations cutanées : éruptions cutanées, urticaire. De rares cas de manifestations cutanées sévères, tels que érythème polymorphe, pemphigus bulleux, syndrome de Stevens-Johnson ont été décrits ;
. rarement, des réactions allergiques dont quelques cas d'oedème de Quincke ;
. une alopécie ;
. des céphalées ;
. en début de traitement sont possibles mais rares une aggravation transitoire des symptômes du cancer (douleur et/ou augmentation du volume apparent de la tumeur), une hypercalcémie chez quelques patientes présentant des métastases osseuses ;
. une leucopénie parfois associée à une anémie et/ou une thrombocytopénie, exceptionnellement une neutropénie sévère ;
. des modifications des enzymes hépatiques et, dans de rares cas, des anomalies hépatiques de type stéatose, cholestase et hépatite ;
. rarement des douleurs au niveau de la tumeur et très rarement une rétention hydrosodée ;
. de rares cas d'hypertriglycéridémie ou de pancréatite ont été rapportés (voir mises en garde et précautions d'emploi) ;
. des cas exceptionnels de pneumopathies interstitielles ont été signalés.
- Chez la femme non ménopausée, certains effets indésirables sont plus spécifiquement rapportés :
. une aménorrhée ou des irrégularités du cycle ;
. une élévation éventuellement importante des taux d'estradiol circulant, associée à des kystes ovariens et/ou des ménométrorragies (voir précautions d'emploi).

Précautions d'emploi

MISES EN GARDE :
- Le risque d'apparition d'un cancer de l'endomètre et d'un sarcome utérin principalement des tumeurs malignes mullériennes mixtes est augmenté dans la population traitée par tamoxifène, comparativement à une population témoin non traitée, et justifie une surveillance gynécologique attentive (voir précautions d'emploi).
- La prévention PRIMAIRE du cancer du sein par le tamoxifène (c'est-à-dire l'administration du produit à des femmes non atteintes) ne se justifie pas en l'absence d'efficacité démontrée à ce jour.
- En raison de la présence de lactose, ce médicament est contre-indiqué en cas de galactosémie congénitale, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en lactase.
PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- Chez l'ensemble des patientes traitées :
. une surveillance attentive est recommandée chez les patientes présentant un risque d'accidents thrombo-emboliques.
. en raison du risque de survenue d'hypertriglycéridémie et de pancréatite, une surveillance attentive est recommandée chez les patientes présentant une hypertriglycéridémie.
. la détermination des taux de récepteurs de l'estradiol et/ou de la progestérone dans la tumeur ou dans ses métastases, avant de débuter le traitement, a une valeur pronostique (voir indications).
. un examen gynécologique complet, à la recherche d'une anomalie endométriale préexistante, est nécessaire avant la mise en route du traitement, associé ensuite à une surveillance au moins annuelle.
. en outre, la patiente sera avertie de la nécessité d'une consultation rapide devant tout saignement vaginal anormal : des examens approfondis doivent être pratiqués. En effet, un accroissement de la fréquence des anomalies endométriales (hyperplasies, polypes, cancer : voir mises en garde et effets indésirables) a été observé, vraisemblablement lié à l'activité estrogénique du tamoxifène sur l'endomètre.
. effectuer une surveillance de la fonction hépatique au cours des traitements de longue durée (supérieure à deux ans) (voir données de sécurité précliniques).
- Chez la femme non ménopausée :
. le tamoxifène, en tant qu'anti-estrogène, peut occasionner de fortes élévations des concentrations plasmatiques d'estradiol (1000 à 2000 picogrammes par millilitre).
. la femme non ménopausée se trouve ainsi exposée :
. au maintien de sa fertilité, avec un risque de grossesse, théoriquement contre-indiquée en cas de cancer mammaire ;
. à la survenue de kystes fonctionnels de l'ovaire, de ménométrorragies.
L'apparition de ces effets secondaires peut nécessiter la mise au repos de l'ovaire.
- Associations faisant l'objet de précautions d'emploi : anticoagulants oraux ; agents cytotoxiques.


Interactions avec d'autres médicaments

ASSOCIATIONS FAISANT L'OBJET DE PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- Anticoagulants oraux :
Risque d'augmentation de l'effet de l'anticoagulant oral et du risque hémorragique.
Contrôle plus fréquent du taux de prothrombine et surveillance de l'INR. Adaptation de la posologie de l'anticoagulant oral.
- Agents cytotoxiques :
Risque d'augmentation des accidents thrombo-emboliques.


Grossesse et allaitement

Grossesse :
En raison d'un effet malformatif du tamoxifène, retrouvé en expérimentation animale, il convient d'éliminer, avant toute prescription et jusqu'à 2 mois après l'arrêt du traitement, la possibilité d'une grossesse.
Assurer une contraception efficace, ne faisant pas appel à un dérivé estrogénique.
Allaitement :
Le cancer du sein contre-indique l'allaitement.


Effet sur la conduite de véhicules

Il convient d'attirer l'attention des conducteurs ou utilisateurs de machines sur les risques de troubles visuels attachés à l'utilisation de ce médicament.


Comment ça marche ?

- Après administration orale, le pic de concentration sérique de tamoxifène est atteint en 4 à 7 heures.
- Le produit est fortement lié aux protéines plasmatiques (> 99%).
- La demi-vie de la molécule-mère est de 7 jours et l'équilibre pharmacocinétique des concentrations (plateau) est donc atteint après 5 à 6 semaines de traitement environ.
- Le métabolisme se fait par hydroxylation, déméthylation et conjugaison, ce qui conduit à la formation de plusieurs métabolites. Le 4-hydroxytamoxifène est un métabolite actif, à l'activité anti-estrogène puissante : son affinité pour les récepteurs de l'estradiol est en effet 100 fois supérieure à celle de la molécule-mère.
- L'excrétion se fait principalement dans les fèces après un cycle entéro-hépatique ; à l'arrêt du traitement, le tamoxifène est encore présent dans l'organisme pendant 5 à 6 semaines et cela en raison de sa longue demi-vie.
 

 

 

Pharmapress est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale.Veuillez nous signaler toute erreur ou information incomplète.Merci

 


Voir Aussi :

En un seul Click, accédez à toutes les professions de santé :

 

 

 

Ajouter un commentaire