TRIVASTAL

 



TRIVASTAL 20 mg , Comprimé enrobé

Présentation : Boîte de 30
Distributeur ou fabriquant : SERVIER MAROC
Composition : Piribédil
PPM : 42.80 Dh

TRIVASTAL 50 mg , Comprimé enrobé à libération prolongée

Présentation : Boîte de 30
Distributeur ou fabriquant : SERVIER MAROC
Composition : Piribédil
PPM : 130.00 Dh

 

 
Sommaire
  • Indications
  • Posologie
  • Contre indications
  • Effets indésirables
  • Précautions et autres informations

Indications

- Traitement d'appoint à visée symptomatique du déficit pathologique cognitif et neurosensoriel chronique du sujet âgé (à l'exclusion de la maladie d'Alzheimer et des autres démences).
- Traitement d'appoint de la claudication intermittente des artériopathies chroniques oblitérantes des membres inférieurs (au stade 2).
NB : cette indication repose sur des études en faveur d'une amélioration du périmètre de marche.
- Proposé dans les manifestations ischémiques en ophtalmologie.
- Traitement de la maladie de Parkinson :
. soit en monothérapie (traitement des formes essentiellement tremblantes),
. soit en association à la dopathérapie d'emblée ou secondairement en particulier dans les formes tremblantes.


Posologie TRIVASTAL 20 mg Comprimé enrobé Boîte de 30

Voie orale.
- Pour l'ensemble des indications sauf le traitement de la maladie de Parkinson : 4 comprimés par jour à répartir en 2 ou 3 prises à la fin des 3 principaux repas.
Les comprimés sont à avaler avec un demi-verre d'eau, sans les croquer, en fin de repas.
- Traitement de la maladie de Parkinson :
. en monothérapie : 150 mg à 250 mg, soit 7 à 12 comprimés par jour, à répartir en 3 à 5 prises par jour.
. en complément de la dopathérapie : 80 à 140 mg, soit 4 à 7 comprimés par jour, à répartir en 3 à 5 prises par jour (environ 20 mg de piribédil pour 100 mg de L.Dopa).
Les comprimés sont à avaler avec un demi-verre d'eau, sans les croquer, en fin de repas.
Ces doses doivent être atteintes de façon progressive : augmenter d'un comprimé tous les trois jours.


Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Ce médicament est contre-indiqué dans les situations suivantes :
- hypersensibilité au piribédil,
- collapsus cardiovasculaire,
- infarctus du myocarde à la phase aiguë,
- en association avec :
. les neuroleptiques anti-émétiques (voir rubrique interactions).
. les neuroleptiques antipsychotiques (sauf clozapine) (en dehors du cas du patient parkinsonien) (voir rubrique interactions).
- En raison de la présence de lactose, ce médicament est contre-indiqué en cas de galactosémie congénitale, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en lactase.
- En raison de la présence de saccharose, ce médicament est contre-indiqué en cas d'intolérance au fructose, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en sucrase-isomaltase.
DECONSEILLE :
- Ce médicament est principalement utilisé chez le sujet âgé, pour lequel le risque de grossesse est absent. En l'absence de données pertinentes, l'utilisation de cette spécialité est déconseillée pendant la grossesse ou l'allaitement.
- Association déconseillée : neuroleptiques antipsychotiques (sauf clozapine) (chez le parkinsonien).


Effets indésirables Trivastal

- Les manifestations suivantes peuvent survenir :
. troubles digestifs mineurs (nausées, vomissements, flatulence), qui peuvent disparaître notamment en ajustant la posologie individuelle ;
. une somnolence a été rapportée lors du traitement par piribédil. Dans de très rares cas une somnolence diurne excessive et des accès de sommeil d'apparition soudaine ont été rapportés ;
. plus rarement des troubles psychiques tels que confusion ou agitation ont été notés, disparaissant à l'arrêt du traitement ;
. exceptionnellement troubles tensionnels (hypotension orthostatique), ou instabilité tensionnelle.
- Des cas de jeu pathologique (compulsion au jeu), d'hypersexualité et d'augmentation de la libido ont été rapportés depuis la mise sur le marché du piribédil (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).

Précautions d'emploi

- Une somnolence et des accès de sommeil d'apparition soudaine ont été rapportés lors du traitement par piribédil particulièrement chez les patients atteints de maladie de Parkinson.
Un endormissement soudain pendant les activités quotidiennes, dans certains cas sans prodromes, a été très rarement rapporté. Les patients doivent être informés sur la possibilité de survenue de ces effets et ils doivent être avertis de se montrer prudents lors de la conduite automobile ou l'utilisation des machines pendant le traitement avec piribédil. Les patients ayant présenté une somnolence ou des accès de sommeil d'apparition soudaine ne doivent pas conduire de véhicules ou utiliser des machines. Une réduction des doses ou un arrêt du traitement peut être envisagé.
- En raison de la présence de lactose, ce médicament est contre-indiqué en cas de galactosémie congénitale, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en lactase.
- En raison de la présence de saccharose, ce médicament est contre-indiqué en cas d'intolérance au fructose, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en sucrase-isomaltase.
- Des cas de jeu pathologique (compulsion au jeu), d'hypersexualité et d'augmentation de la libido ont été rapportés, chez des patients atteints de la maladie de Parkinson, traités par des agonistes dopaminergiques, et notamment par TRIVASTAL. Ces cas sont principalement survenus chez des patients traités par des posologies élevées et ont été généralement réversibles après diminution des doses ou arrêt du traitement par agoniste dopaminergique (voir rubrique effets indésirables).


Interactions avec d'autres médicaments

ASSOCIATIONS CONTRE-INDIQUEES :
- Neuroleptiques antipsychotiques (sauf clozapine) (chez les patients non parkinsoniens) :
Antagonisme réciproque de l'agoniste dopaminergique et des neuroleptiques.
En cas de syndrome extrapyramidal induit par le neuroleptique, ne pas traiter par agoniste dopaminergique mais utiliser un anticholinergique.
- Neuroleptiques anti-émétiques :
Antagonisme réciproque de l'agoniste dopaminergique et des neuroleptiques.
Utiliser un anti-émétique dénué d'effets extrapyramidaux.
ASSOCIATION DECONSEILLEE :
Neuroleptiques antipsychotiques (sauf clozapine) (chez le parkinsonien) :
Antagonisme réciproque de l'agoniste dopaminergique et des neuroleptiques.
L'agoniste dopaminergique peut provoquer ou aggraver les troubles psychotiques. En cas de nécessité d'un traitement par neuroleptiques chez les parkinsoniens traités par agonistes dopaminergiques, ces derniers doivent être diminués progressivement jusqu'à l'arrêt (l'arrêt brutal des dopaminergiques expose à un risque de "syndrome malin des neuroleptiques").


Grossesse et allaitement

Ce médicament est principalement utilisé chez le sujet âgé, pour lequel le risque de grossesse est absent.
En l'absence de données pertinentes, l'utilisation de cette spécialité est déconseillée pendant la grossesse ou I'allaitement.


Effet sur la conduite de véhicules

Les patients traités par piribédil présentant une somnolence et/ou des accès de sommeil d'apparition soudaine, doivent être informés qu'ils ne doivent pas conduire de véhicules ni exercer une activité où une altération de leur vigilance pourrait les exposer eux-mêmes ou d'autres personnes à un risque d'accident grave ou de décès (par exemple l'utilisation de machines) jusqu'à la disparition de ces effets (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).


Comment ça marche ?

- L'absorption du piribédil est rapide.
La concentration maximale est atteinte une heure après la prise orale de piribédil.
L'élimination plasmatique est biphasique : elle est constituée par une première phase caractérisée par une demi-vie de 1,7 heure et une deuxième phase plus lente caractérisée par une demi-vie de 6,9 heures.
- Le métabolisme du piribédil est intense avec deux métabolites principaux : (un dérivé hydroxylé et un dérivé dihydroxylé).
L'élimination du piribédil est essentiellement urinaire : 68% du piribédil absorbé sont excrétés par voie rénale, sous forme de métabolites et 25% sont éliminés par la bile.
L'élimination urinaire est rapide, pratiquement complète en 12 heures.
 

 

 

Pharmapress est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale.Veuillez nous signaler toute erreur ou information incomplète.Merci

 


Voir Aussi :

En un seul Click, accédez à toutes les professions de santé :

 

 

 

Ajouter un commentaire

 
×