UFT

 



UFT Gélule

Présentation : Boîte de 21/28/35/42
Distributeur ou fabriquant : SYNTHEMEDIC
Composition : Tégafur Et Uracile
PPM : 2383.50/3177.90/3972.50/4766.90 Dh

 

 

Sommaire
  • Indications
  • Posologie
  • Contre indications
  • Effets indésirables
  • Précautions et autres informations

Indications

UFT est indiqué en traitement de première intention dans le cancer colorectal métastatique, en association avec l'acide folinique (voir propriétés pharmacodynamiques).

Posologie UFT 100 mg/224 mg Gélule Boîte de 21

ADULTES : La posologie d'UFT est de 300 mg/m²/jour de tégafur et 672 mg/m²/jour d'uracile en association avec 90 mg/jour d'acide folinique par voie orale, administré en trois prises, de préférence toutes les 8 heures. L'acide folinique doit être pris en même temps que l'UFT. Les doses doivent être prises au moins une heure avant ou une heure après les repas, pendant 28 jours consécutifs. Les cycles suivants doivent débuter après une fenêtre thérapeutique de 7 jours. La durée d'un cycle de traitement est de 35 jours. La posologie quotidienne calculée en fonction de la surface corporelle (SC), est présentée ci-dessous :
SC : UFT = Dose journalière (nombre de gélules) Matin / Midi / Soir.
. < 1,17 m² : 3 gélules/jour = 1 / 1 / 1.
. 1,17-1,49 m² : 4 gélules/jour = 2 / 1 / 1.
. 1,50-1,83 m² : 5 gélules/jour = 2 / 2 / 1.
. > 1,83 m² : 6 gélules/jour = 2 / 2 / 2.
ADAPTATION POSOLOGIQUE : les effets toxiques d'UFT peuvent nécessiter une réduction de dose voire une suspension de traitement. Le schéma d'adaptation posologique recommandé est le suivant :
Grade de toxicités : Adaptation de la posologie d'UFT*.
- Toxicité Non Hématologique (incluant les diarrhées) :
. 0-1 : Pas de modification.
. 2 : Traitement suspendu tant que la toxicité n'est pas ramenée à un grade inférieur ou égal à 1. Pas de modification de la dose pour les prises suivantes.
. 3-4 : Traitement suspendu tant que la toxicité n'est pas ramenée à un grade inférieur ou égal à 1.
Pour les prises suivantes, diminuer la dose quotidienne d'1 gélule.
La diminution de posologie est maintenue pour le cycle en cours et le reste du traitement.
- Toxicité Hématologique (basée sur la numération de formule sanguine et le taux plaquettes) :
. 0-1 : Pas de modification.
. 2-4 : Traitement suspendu tant que le nombre de polynucléaires neutrophiles n'est pas supérieur ou égal à 1500/mm3 et le nombre de plaquettes supérieur ou égal à 100000/mm3.
- Toxicité Hématologique : réadministration du traitement :
. 0-2 : Pas de changement.
. 3-4 : Pour les prises suivantes, diminuer la dose quotidienne d'1 gélule. La diminution de posologie est maintenue pour le cycle en cours et le reste du traitement.
*La dose de l'acide folinique demeure inchangée, même si la posologie d'UFT doit être ramenée à moins de 3 gélules par jour. Si le traitement par UFT est interrompu, l'acide folinique doit aussi être arrêté. En cas d'interruption du traitement par UFT, les doses non administrées au cours des 28 jours de traitement ne doivent pas être prises ultérieurement.
ADOLESCENTS, ENFANTS ET NOURRISSONS : l'UFT et l'acide folinique ne doivent pas être administrés à cette population car la tolérance et l'efficacité de cette association n'ont pas été établies pour ce type de patients (voir contre-indications).
PERSONNES AGEES : cette population a été étudiée puisque 45% des patients étaient âgés d'au moins 65 ans et 26% d'entre eux avaient 75 ans et plus.
Cependant, ces patients doivent faire l'objet d'une surveillance particulière en cas d'éventuelles altérations des fonctions rénale, hépatique ou cardiaque liées à l'âge et en cas de traitements ou de maladies associés (voir mises en garde et précautions d'emploi et effets indésirables).
INSUFFISANCE RENALE : l'influence d'une altération de la fonction rénale sur l'excrétion d'UFT n'a pas été évaluée. Bien qu'UFT ne soit pas principalement éliminé par voie rénale, il conviendra de rester vigilant vis-à-vis des patients présentant une altération de la fonction rénale et de surveiller toute apparition de toxicité (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
INSUFFISANCE HEPATIQUE : l'influence d'une altération de la fonction hépatique sur l'élimination de l'UFT n'a pas été évaluée (voir rubriques contre-indications et mises en garde et précautions d'emploi).

Contre indications

- hypersensibilité connue au 5-FU, au tégafur, à l'uracile, ou à l'un des excipients,
- femme enceinte ou ayant un désir de grossesse : aucune donnée clinique portant sur des femmes enceintes exposées à UFT n'est disponible. L'uracile et le tégafur pourraient être la cause d'anomalies congénitales graves lorsqu'ils sont administrés au cours de la grossesse. UFT est donc contre-indiqué en cas de grossesse. Les patients des deux sexes doivent utiliser des moyens de contraception au cours du traitement et durant les trois mois suivant le traitement. En cas de grossesse pendant le traitement avec UFT, une surveillance génétique serait à envisager,
- allaitement : l'élimination dans le lait maternel de tégafur, uracile et 5-FU après administration d'UFT n'a pas été étudiée chez la femme. Le risque de survenue d'événements indésirables sérieux chez le nouveau-né est une contre-indication à son utilisation chez la femme allaitante,
- adolescent, enfant et nourrisson,
- insuffisance hépatique sévère,
- myélosuppression consécutive à une radiothérapie ou à l'administration d'agents antinéoplasiques,
- déficit en CYP2A6 hépatique,
- si vous avez un déficit en dihydropyrimidine déshydrogénase connu ou suspecté,
- si vous êtes traité ou avez été récemment traité par les inhibiteurs de la dihydropyrimidine déshydrogénase comme la brivudine (voir rubrique interactions).

Effets indésirables Uft

- Sauf indication contraire, les données relatives aux effets indésirables concernent 594 patients traités par l'association UFT/acide folinique, lors de deux essais de phase III avec une médiane de 3 à 3,5 cures (voir rubrique propriétés pharmacodynamiques).
- Comme tout agent cytotoxique, des effets secondaires peuvent être attendus pour une majorité de patients. La plupart des effets indésirables observés (diarrhées, nausées et vomissements), étaient réversibles et ont rarement nécessité l'arrêt définitif du traitement.
- Ils ont cependant été à l'origine d'une suspension ou d'une diminution de doses chez certains patients (voir rubrique posologie et mode d'administration). Attribués ou non à l'association UFT/acide folinique, les effets indésirables sévères et cliniquement significatifs les plus fréquents ont été les diarrhées (12%), les nausées/vomissements (12%), les douleurs abdominales (12%) et l'asthénie (9%).
- Approximativement 45% de ces patients étaient âgés d'au moins 65 ans et 26% d'entre eux avaient 75 ans et plus. Aucune différence cliniquement significative de tolérance n'a été relevée. Néanmoins, une plus grande incidence des anémies, des diarrhées et des mucites a été observée chez les patients les plus âgés.
- Quelle que soit leur sévérité, les effets indésirables attribués à UFT/acide folinique ont été rapportés ci-dessous à une fréquence > = 1%. De plus, sont mentionnés des effets indésirables (annotés*) sévères et cliniquement pertinents, apparus à une fréquence > = 0,1% et non spécifiquement attribués à l'association UFT/acide folinique.
[Convention MedDRA : très fréquent (> = 10%), fréquent (> = 1% à < 10%) ou peu fréquent (> = 0,1% à < 1%)].
- Infections :
. Fréquent : candidose.
. Peu fréquent : infection*, septicémie.
- Affections du système sanguin et lymphatique :
. Très fréquent : myélosuppression, anémie, thrombocytopénie, leucopénie, neutropénie.
. Peu fréquent : troubles de la coagulation*, neutropénie fébrile.
- Affections du métabolisme - affections nutritionnelles :
Fréquent : déshydratation*, cachexie*.
- Affections du système nerveux :
Fréquent : altération du goût*, perte du goût, somnolence, vertiges, insomnie, dépression, paresthésie, confusion*.
- Affections ophtalmologiques :
Fréquent : larmoiements, conjonctivite.
- Affections cardiaques :
. Fréquent : oedème périphérique*.
. Peu fréquent : arythmie*, insuffisance cardiaque*, infarctus du myocarde*, arrêt cardiaque*.
- Affections vasculaires :
. Fréquent : thrombophlébite profonde*.
. Peu fréquent : choc*.
- Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales :
. Fréquent : dyspnée*, augmentation de la fréquence de la toux, pharyngite.
. Peu fréquent : embolie pulmonaire*.
- Affections gastro-intestinales :
. Très fréquent : diarrhée*, nausée*, stomatite*, anorexie, vomissement*, douleur abdominale*.
. Fréquent : constipation*, aérophagie, dyspepsie, mucite, sécheresse de la bouche, éructation, anorexie*, occlusion intestinale.
. Peu fréquent : entérite*, gastrite*, iléite, perforation intestinale*.
- Affections hépatobiliaires :
Peu fréquent : hépatite*, jaunisse*, insuffisance hépatique.
- Affections de la peau et du tissu sous-cutané :
fréquent : alopécie, éruption cutanée, érythrodermie, décoloration de la peau, prurit, photosensibilité, transpiration, peau sèche, anomalies des ongles.
- Affections musculosquelettiques :
Fréquent : myalgie, douleurs dorsales*, arthralgie*.
- Affections rénales et urinaires :
Peu fréquent : anomalies de la fonction rénale*, rétention urinaire*, hématurie*.
- Affections du système reproductif :
Peu fréquent : impuissance*.
- Troubles généraux et conditions sur le site d'administration :
. Très fréquent : asthénie*.
. Fréquent : fièvre*, maux de tête, malaise, frissons, douleur*.
. Peu fréquent : douleur de poitrine*.
- Examens biologiques :
. Très fréquent : élévation des phosphatases alcalines, des ALAT, des ASAT ou de la bilirubine totale**.
. Fréquent : perte de poids*.
**La fréquence des hyperbilirubinémies était environ deux fois plus importante que celle du bras de référence 5-FU/acide folinique administré en bolus. La plupart des hyperbilirubinémies rapportées étaient isolées, réversibles et sans conséquences cliniques défavorables.
- Après la mise sur le marché, les rapports de pharmacovigilance font état des effets indésirables suivants, survenus à la suite d'une administration d'UFT seul. Sont rapportés uniquement les effets indésirables qui ne sont pas décrits dans les essais cliniques concernant l'UFT/acide folinique.
- Infections :
Rare : leuco-encéphalopathie.
- Affections du système sanguin et lymphatique :
Très rare : anémie hémolytique, syndrome myélodysplasique, leucémie aiguë myéloïde, leucémie aiguë promyélocytaire, agranulocytose, pancytopénie, coagulation intravasculaire disséminée.
- Affections du système nerveux :
. Rare : anosmie, parosmie.
. Très rare : pertes de mémoire, troubles du mouvement dont des symptômes extrapyramidaux et paralysie des extrémités, troubles de l'élocution, troubles de la marche, troubles de la conscience, hypo-esthésie.
- Affections cardiaques :
Très rare : angor.
- Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales :
. Rare : pneumonie interstitielle.
. Très rare : pneumonie.
- Affections gastro-intestinales :
Très rare : pancréatite aiguë, ulcère gastroduodénal, entérocolite, iléus paralytique, ascite, colite ischémique.
- Affections hépatobiliaires :
Très rare : cirrhose hépatique, hépatite fulminante, fibrose hépatique***.
- Affections de la peau et du tissu sous-cutané :
Très rare : éruption de type lupus érythémateux discoïde, dyscrasies cutanées (incluant vésication et dermatite), urticaire, syndrome de Stevens-Johnson, syndrome main-pied ou érythrodermie palmo-plantaire.
- Affections rénales et urinaires :
Très rare : insuffisance rénale aiguë, syndrome néphrotique, incontinence urinaire.
- Troubles généraux et conditions sur le site d'administration :
. Rare : fatigue.
. Très rare : défaillance simultanée de plusieurs organes.
***de très rares cas de fibrose hépatique légère à modérée sans élévation des transaminases sériques ont été rapportés chez des patients présentant une élévation des taux du fragment 7S du Collagène 7S et du PIIINP et traités par UFT seul.

Précautions d'emploi

- Observance du patient vis-à-vis du traitement par voie orale : le médecin doit sensibiliser son patient à l'importance du strict respect de la posologie et du mode d'administration de ce médicament.
De même, le patient recevra des recommandations spécifiques concernant les réductions de doses et suspension de traitement liées à l'apparition de toxicité (voir rubriques posologie et mode d'administration et effets indésirables). La décision thérapeutique, tiendra compte de tous les facteurs relatifs au patient et susceptibles de nuire à cette observance.
Les patients recevant de l'UFT/acide folinique doivent faire l'objet d'une surveillance particulière par un médecin expérimenté dans l'utilisation des agents cytotoxiques et ayant à sa portée un dispositif de surveillance régulière des effets cliniques, biochimiques et hématologiques pendant et après l'administration de la chimiothérapie. Toute apparition de toxicité doit entraîner la réévaluation du traitement selon les modalités décrites dans le paragraphe "adaptation posologique" (voir rubrique posologie et mode d'administration).
- L'association UFT/acide folinique doit être utilisée avec précaution chez les patients présentant une insuffisance rénale ou hépatique, des signes ou symptômes d'occlusion intestinale et chez les patients âgés.
Les patients traités à la fois par des anticoagulants coumariniques (comme la warfarine) et de l'UFT doivent être surveillés régulièrement pour prévenir des éventuelles altérations du temps de prothrombine ou du Rapport Normalisé International (INR).
Les patients recevant de la phénytoïne en même temps que UFT doivent être surveillés régulièrement en raison d'une augmentation des concentrations plasmatiques de la phénytoïne.
- Troubles hépatiques : Des atteintes hépatiques, dont des hépatites fulminantes fatales, ont été rapportées chez des patients traités par UFT seul. L'administration de l'association UFT/acide folinique doit donc être suivie d'examens adaptés chez les patients présentant des signes et symptômes d'hépatite, ou d'autre maladie ou insuffisance hépatiques.
La fonction hépatique doit être surveillée lors du traitement chez des patients présentant une insuffisance hépatique légère à modérée.
- Insuffisance Rénale : Les médecins devront rester vigilants en cas d'insuffisance rénale car l'association UFT/acide folinique n'a pas été évaluée chez cette catégorie de patients.
- Diarrhée : L'association UFT/acide folinique est fréquemment à l'origine de diarrhées, cependant modérées dans la plupart des cas.
En cas de diarrhées sévères, les patients doivent être placés sous étroite surveillance en vue d'une réhydratation et du maintien de leur équilibre électrolytique, afin d'éviter les éventuelles complications d'une déshydratation pouvant être fatales (voir rubrique posologie et mode d'administration). Il est absolument nécessaire de suspendre le traitement UFT/acide folinique lors de diarrhées de grade égal ou supérieur à 2.
- Maladies cardiaques avérées : Il conviendra de rester vigilant vis-à-vis des patients ayant des antécédents de maladies cardiaques.
En effet, des ischémies myocardiques et angines de poitrine ont été associées à des traitements à base de fluoropyrimidine ; de plus, de rares incidents cardiaques d'étiologie incertaine, incluant des infarctus du myocarde, ont été rapportés chez des patients recevant de l'UFT.
- Grossesse : les patients des deux sexes doivent utiliser des moyens de contraception au cours du traitement et durant les trois mois suivant le traitement.
- In vitro, le tégafur est partiellement métabolisé par le CYP2A6. UFT doit être administré avec précaution en association avec des substrats ou inhibiteurs de cette enzyme, comme : coumarine, méthoxypsoralène, clotrimazole, kétoconazole, miconazole.

Interactions avec d'autres médicaments

- Les interactions pharmacocinétiques d'UFT avec d'autres traitements concomitants n'ont pas été étudiées de façon formelle.
- L'administration concomitante du 5-fluorouracile ou de ses pro-drogues avec des médicaments qui inhibent la dihydropyrimidine déshydrogénase, enzyme responsable du catabolisme des fluoropyrimidines endogènes, peut entraîner une augmentation de la toxicité de la fluoropyrimidine potentiellement fatale.
Par conséquent, UFT ne doit pas être administré en association avec les inhibiteurs de la dihydropyrimidine déshydrogénase comme la brivudine. Chez les patients traités par la brivudine, un intervalle de 4 semaines doit être respecté avant de prendre UFT afin de permettre le retour de l'activité enzymatique.
- A l'initiation d'un traitement par UFT, des augmentations marquées du temps de prothrombine (TP) ou du Rapport Normalisé International (INR) ont été rapportées chez des patients traités et stabilisés par la warfarine.
- Des augmentations des concentrations plasmatiques en phénytoïne provoquant des symptômes d'intoxication à la phénytoïne ont été rapportées lors de l'administration concomitante de UFT et de phénytoïne (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
- In vitro, le tégafur est partiellement métabolisé par le CYP2A6 (voir rubrique contre-indications). UFT doit être administré avec précaution en association avec des substrats ou inhibiteurs de cette enzyme, comme : coumarine, méthoxypsoralène, clotrimazole, kétoconazole, miconazole. Ni tégafur ni uracile n'ont d'effet inhibiteur significatif sur l'activité in vitro de CYP3A4 ou CYP2D6. De plus, le tégafur in vitro n'est pas métabolisé par CYP1A1, -1A2, -2B6, -2C8, -2C9, -2C19, -2D6, -2E1, ou -3A4, ce qui rendent peu probables les interactions avec les médicaments métabolisés par ces enzymes.
- L'absorption de l'UFT est modifiée par les aliments (voir rubrique propriétés pharmacocinétiques).

Grossesse et allaitement

Grossesse :
Aucune donnée clinique portant sur des femmes enceintes exposées à UFT n'est disponible. L'uracile et le tégafur pourraient être la cause d'anomalies congénitales graves lorsqu'ils sont administrés au cours de la grossesse. UFT est donc contre-indiqué en cas de grossesse (voir rubrique contre-indications). Les patients des deux sexes doivent utiliser des moyens de contraception au cours du traitement et durant les trois mois suivant le traitement. En cas de grossesse pendant le traitement avec UFT, une surveillance génétique serait à envisager.
Allaitement :
L'élimination dans le lait maternel de tégafur, uracile et 5-FU après administration d'UFT n'a pas été étudiée chez la femme. Le risque de survenue d'événements indésirables sérieux chez le nouveau-né est une contre-indication à son utilisation chez la femme allaitante (voir rubrique contre-indications).

Effet sur la conduite de véhicules

L'association UFT/acide folinique n'a pas montré d'influence sur l'aptitude à la conduite ou à l'utilisation de machine. Cependant, des cas de confusion mentale ont été occasionnellement rapportés, il conviendra donc de rester prudent (voir rubrique effets indésirables).

Comment ça marche ?

La pharmacocinétique plasmatique d'UFT après administration orale en dose unique et en doses répétées (steady-state), a été évaluée chez des patients atteints de cancer colorectal.
ABSORPTION :
Après administration d'UFT, le tégafur et l'uracile sont rapidement absorbés. Les Cmax du tégafur, de l'uracile et du 5-FU ont été atteintes en 1 à 2 heures. L'administration simultanée de l'acide folinique et d'UFT n'a pas modifié de manière significative les paramètres pharmacocinétiques plasmatiques du tégafur, de l'uracile et du 5-FU. De la même manière, l'UFT n'a pas modifié l'absorption de l'acide folinique administré par voie orale. Après un repas riche en lipides, les ASC plasmatiques de l'uracile et du 5-FU étaient respectivement de 66% et de 37% inférieures à celles de l'UFT administré à jeun. L'ASC plasmatique du tégafur n'était pas modifiée de manière significative. Les Cmax de tégafur, uracile et 5-FU étaient diminuées et retardées.
DISTRIBUTION :
Après administration orale d'UFT, les concentrations plasmatiques d'UFT et d'uracile en fonction du temps, montrent des profils d'absorption et d'élimination mono-exponentiels. Les volumes apparents de distribution moyens pour le tégafur et l'uracile, après dosage d'UFT à l'état d'équilibre, sont respectivement de 59 et 474 L. La liaison aux protéines sériques est de 52% pour le tégafur mais négligeable pour l'uracile.
METABOLISME :
- La métabolisation du tégafur en 5-FU se fait par oxydation en C-5' (par les enzymes microsomales) et hydrolyse en C-2' (par les enzymes cytosoliques). L'oxydation microsomale du tégafur est partiellement médiée par le CYP2A6. Les enzymes cytosoliques responsables du métabolisme du tégafur ne sont pas connues. Les autres produits du métabolisme du tégafur sont le 3'-hydroxy tégafur, le 4'-hydroxy tégafur et le déshydro-tégafur qui sont tous significativement moins cytotoxiques que le 5-FU. Le métabolisme du 5-FU formé à partir du tégafur suit les voies intrinsèquesde novo de la pyrimidine présente à l'état naturel, l'uracile.
- Tégafur, uracile et 5-FU, à des concentrations > = 100 µM, n'inhibent pas l'activité enzymatique des cytochromes P450, 1A2, 2C9, 2C19, 2D6 et 3A4 (dérivé du cDNA). Il est donc peu probable qu'UFT modifie significativement la clairance métabolique des médicaments métabolisés par ces cytochromes.
ELIMINATION :
- Moins de 20% du tégafur est éliminé sous forme inchangée dans l'urine. Les demi-vies d'élimination terminales du tégafur et de l'uracile, après administration d'UFT sont respectivement de 11 heures et 20-40 minutes approximativement. Les trois métabolites hydroxylés du tégafur sont éliminés dans l'urine. La demi-vie plasmatique du S-tégafur (10,3 heures) est 4,4 fois plus longue que celle du R-tégafur (2,4 heures).
- Après administration d'une dose de 300 mg/m²/jour d'UFT, en trois prises, des concentrations plasmatiques de tégafur supérieures à 1000 ng/ml sont maintenues, tandis que les concentrations d'uracile diminuent rapidement après la Cmax. Le pic de concentration plasmatique du 5-FU est atteint en 30 à 60 minutes, à environ 200 ng/ml et des concentrations supérieures à 1 ng/ml restent détectables dans les intervalles de 8 heures entre les administrations. Aucune accumulation significative de tégafur, d'uracile ou de 5-FU n'est survenue au cours d'un traitement de 28 jours par UFT.
LINEARITE / NON-LINEARITE :
Les augmentations de Cmax et d'ASC du tégafur étaient généralement proportionnelles à la dose, après administration d'une dose unique d'UFT variant de 100 à 400 mg. Celles de l'uracile et du 5-FU n'étaient pas proportionnelles à la dose mais plus élevées.
PHARMACOCINETIQUE DE POPULATIONS SPECIALES :
Une analyse statistique des données pharmacocinétiques (Cmax & ASC) d'une dose unique d'UFT (200 mg) regroupant trois études (46 patients, moyenne d'âge : 60 ans, 28 hommes, 18 femmes) n'a pas mis en évidence de relations cliniquement significatives entre l'âge des patients, le sexe, la présence d'une atteinte hépatique métastatique et la pharmacocinétique du tégafur, de l'uracile ou de 5-FU. Etant donné que le métabolisme et l'élimination de tégafur reposent essentiellement sur les processus hépatiques, il est peu probable que les altérations rénales aient un effet significatif sur la pharmacocinétique de l'UFT.
 

http://www.pharmapress.net/medias/images/830g3.jpg

 

 

Pharmapress est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale.Veuillez nous signaler toute erreur ou information incomplète.Merci

 


Voir Aussi :

En un seul Click, accédez à toutes les professions de santé :

 

 

 

Ajouter un commentaire

 
×